LE DIRECT

Ailleurs

5 min
À retrouver dans l'émission

Quand l'ici et maintenant est empli par l'extrême droite, les attentats, la catastrophe écologique imminente, et une actualité à ce point anxiogène, partons à la recherche d'ailleurs, la tête dans les étoiles ou dans les livres.
Ailleurs, n’importe où ailleurs qu’ici et maintenant… qui n’a pas songé ces derniers jours, ces dernières heures à un ailleurs face à la dérive du monde alentour, du présent tel qu’il se manifeste, tel qu’il se décline dans sa dureté et dans sa violence…

"une muraille de livres"
"une muraille de livres" Crédits : Groume

La lecture de la presse chaque matin en est un baromètre certains jours vertigineux… tenez, ce matin par exemple… petit florilège « Le Front National sera présent au second tour partout et l’emportera dans plusieurs régions », prophétise Laurent JOFFRIN dans Libération qui titre « FN menaces régionales, alerte nationale ». « Pourquoi le FN inquiète » en Une de la Croix. « Inquiétant pour l’avenir écrit Philippe PALAT dans le Midi Libre, tant les idées frontistes préconisent plutôt le dirigisme et le recroquevillement que la solidarité et l’ouverture d’esprit. » Le Parisien évoque lui dans un reportage le « cauchemar des militants PS du Nord » face à la future victoire, probable, de Marine LE PEN dans la région.

Mais il n’y a pas que le FN, il y a aussi l’Etat d’Urgence permanent… « L’état d’urgence c’est pour longtemps » nous assure le Parisien. « Moi, Joël, assigné à résidence » raconte un militant écologiste dans l’Humanité. « Manuel VALLS, droit dans son costard martial » titre encore Libé, qui raconte comment le Premier Ministre s’affirme via un discours sécuritaire anxiogène ».

Ajoutez à cela une dose de catastrophe climatique imminente sur fond d’une COP21 qui, passés les grands discours d’intention, pourrait aboutir à un nouvel échec… le spectacle navrant des footballeurs français, « des jeunes millionnaires désœuvrés qui occupent leur temps libre à faire des sextapes et se livrent à des chantages à la petite semaine » pour Pascal COQUIS des Dernières Nouvelles d’Alsace… l’enquête sur les attentats et le récit dans le Parisien de ce voisin de l’appartement de Saint-Denis où s’est produit l’assaut, récit traumatique dans lequel le jeune homme raconte « qu’il n’osait même pas trembler »… la « tuerie en Californie dans un centre social pour handicapés mentaux »…

On récapitule les champs lexicaux : « menace inquiétude cauchemar anxiogène martial désoeuvré tuerie Front National état d’urgence permanent catastrophe climatique attentats violence sextape… »

Bonjour, belle journée à tous, bienvenue dans ce jeudi 3 décembre… qui s’avère être la Saint-François XAVIER, bonne fête à tous les François-Xavier donc… et figurez-vous que la Citation du Jour dans l’éphéméride est une citation d’HEGEL que je vous livre telle quelle : « Nul bonheur, nulle sérénité, nulle espérance, nulle fierté, nulle jouissance de l’instant présent ne pourrait exister sans la faculté d’oubli. »

C’est donc ce que vous nous proposez Nicolas ce matin… d’oublier un instant l’ici et maintenant.

Oui, de se tourner vers l’ailleurs… in aliore loco étymologiquement… vers un autre lieu… fantasmer un autre temps, un autre espace pour se soustraire au présent… (je parle sous le contrôle de Caroline ELIACHEFF)… Alors je ne vous propose pas tant d’aller passer, avec le Parisien, 48h au Canada avec GAROU… bien que si c’est votre truc, il ne faut surtout pas hésiter…

Non, je vous propose, vous connaissez mes tropismes, de lever les yeux vers l’espace… grâce au cahier littéraire de l’Huma qui chronique ce matin la publication pour la première fois en intégralité en français de l’ouvrage capital de Nicolas COPERNIC : « Des révolutions des sphères célestes » aux éditions les Belles Lettres… c’est dans cet ouvrage que l’astronome et physicien polonais – qui était par ailleurs lecteur de Pline, Platon, Ptolémée ou Euclide nous rappelle Jérôme LAMY – a décrit les mouvements des planètes autour du soleil, et brisé le géocentrisme qui présidait jusqu’alors à la conception, très largement influencée par la religion, de la place de la Terre au centre de l’Univers.

Jérôme LAMY souligne la force d’un argumentaire cosmologique conçu à l’écart des dogmes et qui, pour cela, sera mis à l’index par l’Eglise en 1616, et n’en sera retiré que plus de 2 siècles plus tard.

« Ce silence éternel des espaces infinis » qui effrayait tant Blaise PASCAL… ah, on remonte d’un petit cran dans l’angoisse… risque d’être malheureusement « remplacé par le fracas des pelleteuses, bulldozers et marteaux piqueurs, forant, excavant, extrayant à tout va » nous prédit Alain REMOND dans son billet dans la Croix… et oui, parce que Barack OBAMA vient de promulguer une loi qui reconnaît aux citoyens américains le droit d’exploiter les ressources minières des astéroïdes, en vertu du principe : premier arrivé, premier servi. « Ainsi, après avoir dévasté la Terre au profit du profit, nous allons pouvoir dévaster tranquillement les autres planètes »… bon… ben il va falloir trouver un autre ailleurs tout compte fait…

Et cet autre ailleurs… ce pourrait être… les livres ?

Et je parle cette fois sous contrôle de l’ami Jean BIRNBAUM… non pas du Monde des Livres mais du feuilleton de Bruno FRAPPAT toujours dans la Croix… titré « Retour sur mots », Bruno FRAPPAT écrit :

« L’on pourrait, en prenant son temps, passer sa vie à lire. Et en passer une seconde à relire. Beaucoup s’imaginent le paradis comme une vaste et paisible bibliothèque, silencieuse, avec simple accompagnement léger de harpe, bien éclairée où sera réuni tout ce que la pensée humaine a su produire depuis l’invention de l’écriture du côté de Sumer. Parfois nos intérieurs ressemblent un peu à ça : ce rêve de papier entassé, montant au long des murs, faisant de chaque pièce une forteresse où circuler est malaisé. Les piles de livres font muraille. »

Voilà, cette image de la forteresse de livres pour faire rempart au monde, tout en nous permettant de nous y plonger par d’autres regards... cette image m’a fait du bien ce matin, elle m’a apaisé… Bruno FRAPPAT fait en fait l’éloge de la relecture, grâce au livre « Relire, enquête sur une passion littéraire » de Laure MURAT, publié chez Flammarion. « Relire, une manie d’enfant qui ne peut pas s’endormir si les parents ne lui ont pas ressassé, pour la énième fois, les mêmes histoires, avec les mêmes mots que les autres fois, sans en changer un seul sous peine de déstabiliser l’histoire et de rendre la nuit moins paisible. »

Lire donc, et relire encore, pourquoi ne pas relire nos récits d’enfance, comme ceux de Lewis CAROLL puisque ce sont les 150 ans d’Alice au pays des merveilles… à qui Libération accorde une double page, dans le cadre du Salon du livre jeunesse de Montreuil qui se tient jusqu’à lundi prochain. C’est une belle promesse d’ailleurs, d’un temps de répit, de l’autre côté du miroir.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......