LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Drame en trois actes

6 min
À retrouver dans l'émission

Le "drame" d'une éventuelle victoire du Front National dans une ou plusieurs régions passé au crible d'une fine analyse littéraire, avec Manuel VALLS dans le rôle de Cassandre. Et hausse soudaine des températures à trois semaines de la COP21, hasard ou complot des forces obscures et du lobby des piscinistes ?
La belle dramatique que voilà !

Si l’on écoute le Premier Ministre, « ce serait un drame si le Front National gagnait une région », rapporte Sébastien LACROIX dans l’Union. Le drame, faut-il le rappeler, est étymologiquement une pièce de théâtre antique (drama en grec, puis en latin), soit une représentation des passions, une mise en scène donc… qui petit à petit, va glisser sémantiquement vers le registre de la tristesse… du déchirement… du dilemme impossible qu’on finira d’ailleurs par appeler cornélien…

veste de campagne du FN pour les élections régionales
veste de campagne du FN pour les élections régionales Crédits : Reuters

Placer la victoire du FN sous le signe du drame donc, c’est convoquer le fatum, le destin funeste qui s’abattrait sur la Nation entière au lendemain de la victoire – toujours putative, rappelons-le – du parti d’extrême droite dans une, deux voire trois régions.

Aux grands maux les grands remèdes me direz-vous… que faire pour conjurer le drame ? On imagine le déploiement de mesures extrêmes, à la hauteur des enjeux dramatiques, donc… Eh bien les termes exacts du Premier Ministre sont les suivants : il appelle la droite à … tenez vous bien, la charge est cinglante, les trompettes du fatum s’apprêtent à résonner et à faire dégringoler sur vos oreilles le poids écrasant des cohortes maudites du destin triomphant… Manuel VALLS appelle la droite à « prendre ses responsabilités ».

« Prendre ses responsabilités ». J’oserais presque, si j’avais l’esprit mal tourné, ajouter que « ce n’est pas le sujet »… « Les politiques, et Valls tout particulièrement, adorent appeler ceux qui ne sont pas d’accord avec eux à « prendre leurs responsabilités », relève toujours Sébastien LACROIX de l’Union. Sous-entendu, à cesser d’être irresponsables et à changer d’avis pour se ranger au leur. »

Parler de drame, de la part du Premier Ministre, « c’est plus qu’un avertissement ou un appel, c’est quasiment un cri de détresse » écrit Pierre FREHEL du Républicain Lorrain. « Montrer sa propre peur, c’est aussi reconnaître implicitement la force de l’adversaire », analyse pour sa part Yann MAREC dans le Midi Libre.

Guillaume TABARD dans le Figaro vous propose même un « profil d’une œuvre » de ce « drame »… vous vous souvenez, ces petits fascicules à destination des bacheliers qui proposent des analyses littéraires… Guillaume TABARD détaille donc « le drame en quatre actes » du Premier Ministre…

« Par tempérament autant que par conviction, le Premier Ministre a choisi d’interpréter le rôle de Cassandre »… Cassandre, vous savez, cette prophétesse dont les prophéties ne sont jamais crues…

Suit le détail de cette pièce funeste : « Premier acte : faire du FN la question unique et centrale de ces élections. 2ème acte : attaquer le parti de Marine LE PEN sur le seul terrain moral. 3ème acte : fustiger la droite, feu sur SARKOZY ! et 4ème acte : le plus simple et le plus audacieux selon Guillaume TABARD, qui allie l’arithmétique à la morale : « tout faire » pour battre le FN mais après, quand même, avoir additionné toutes les voix de la gauche au premier tour.

Si comme le pense Guillaume TABARD, dans ce drame en 4 actes qui se joue sous nos yeux, Manuel VALLS est en effet une incarnation contemporaine de Cassandre... on notera, par fidélité au mythe originel, que cela valide l’option selon laquelle le Front National remportera bien des régions en décembre, tout comme Cassandre prédit la chute de Troie sans que personne ne l’écoute…

Ce qui vous agace surtout Nicolas… c’est que le Premier Ministre vous pique votre rôle favori

Pas du tout… je vois pas du tout de quoi vous voulez parler…

Non… c’est pas du tout le genre de la maison d’annoncer des drames et l’apocalypse à court terme… c’est pas moi qui le dit d’ailleurs… ce matin, ce sont les Echos et la Croix :

« Le dérèglement du climat risque de faire exploser la pauvreté »… Ben oui, on est à 3 semaines de la COP21… vous pensez tout de même pas que vous allez y couper… « Les pauvres, premières victimes du changement climatique » titre la Croix, qui rend compte également de ce rapport de la Banque Mondiale… rapport qui indique que les premiers à souffrir de la hausse des températures… eh bien ce sont les 1 milliard de personnes qui vivent dans le plus grand dénuement… alors que ces personnes ne sont responsables que de 1% des émissions de gaz à effet de serre…

Selon ce rapport, 100 millions de personnes sont menacées de tomber sous le seuil de pauvreté à cause d’événements liés aux modifications du climat : comme des sécheresses, des inondations, des crues etc.

Mais attendez… ce n’est pas tout… une interview d’Alain JUILLET, ancien responsable de la DGSE et spécialiste de l’intelligence économique, nous apprend que les crimes environnementaux… le trafic de déchets, d’espèces animales, de bois entre autres… cette criminalité environnementale est devenue la quatrième criminalité la plus lucrative au monde, après la drogue, les faux en tous genres, et le trafic de personnes humaines.

Comment cela a-t-il été possible ? Eh bien « parce que les mafias se sont rendu comptes que les risques étaient faibles pour des profits très importants »… en grande partie à cause de législations trop imprécises, et des condamnations très faibles… sur 70 000 infractions recensées en France l’an dernier, seules 7 500 ont donné lieu à des condamnations.

Et pour ajouter une dernière touche à mon rôle d’haruspice de malheur quotidien (mais avouez que vous commencez à aimer ça, hein petit canaillou)… je joindrai ma voix à la plume d’Alain REMOND, dans la Croix… Alain REMOND qui a bien compris ce qui est à l’œuvre à trois semaines de la COP21…

Il suffit d’ouvrir la fenêtre… de constater la douceur des températures… « Le complot », titre Alain REMOND… qui commence son billet comme suit : « On peut légitimement se demander si les forces obscures (forces obscures, vous savez à quel point ça me parle…) si les forces obscures, donc, qui régissent la marche du monde ne sont pas en train de donner un sérieux coup de main aux complotistes de tout poil. (… ) Les températures de novembre son carrément hors normes, dignes d’un printemps précoce. Hasard mon œil, vont se dire les adeptes de la théorie du complot ! poursuit Alain REMOND. Qui nous prouve que quelqu’un, quelque part, n’est pas en train de tourner le robinet du radiateur de la planète pour monter le chauffage, à la seule fin de nous manipuler ? »

Haha… et oui, ne me dites pas que vous n’y aviez pas pensé… Personnellement, j’ai ma petite idée sur le sujet… mais en bonne Cassandre de l’information, personne ne va encore me croire… mais écoutez ma théorie… ces gens, dans l’ombre, qui « tournent le robinet du radiateur de la planète »… moi, je sais qui c’est… c’est le lobby des constructeurs de piscine…

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......