LE DIRECT

Horreur, malheur !

4 min
À retrouver dans l'émission

Cris d'orfraie autour du parachute doré de Michel COMBES, l'ex-PDG d'Alcatel-Lucent, la percée de Jeremy CORBYN dans l'opinion publique britannique et l'esprit de Wes CRAVEN.
Et ce n’est pas seulement parce que c’est la rentrée, les cris, les pleurs, les poux à l’école, la pluie, l’automne qui arrive à grands pas… quoi que déjà en soi, c’est pas rigolo rigolo.

C’est aussi, « horreur, malheur ! », la sidération et les cris d’orfraie poussés par les éditorialistes autour du parachute doré de Michel COMBES, le PDG d’Alcatel Lucent qui après 2 ans en poste, et 10 000 suppressions d’emploi comptait s’en aller en empochant une prime de 14 millions d’euros, et qui se dit, qui plus est « fier du travail accompli ».

Michel COMBES la mine sévère
Michel COMBES la mine sévère Crédits : Reuters

« Michel COMBES sait-il que son indemnité représente 1000 ans de SMIC, soit le salaire d’un seul homme mis bout à bout depuis le Haut Moyen Âge », a calculé ce matin Yves HARTE dans Sud Ouest, remontant ainsi jusqu’à la création du salaire minimum par Robert II, dit « Robert le Pieux » fils d’Hugues CAPET.

« Ne t’en fais pas Michel, ce ne sont que des jaloux » lui adresse Jean-Louis HERVOIS dans la Charente Libre… L’éditorialiste rappelle que depuis plus de 15 ans, Alcatel est une vache à lait que ses patrons successifs ont pompée au gré des fusions et des ventes jusqu’à épuisement…

La sidération est telle qu’elle donne à Maurice ULRICH, dans l’Humanité, des accents durassiens : « Obscénité, disons-nous. Bien sûr »

Analyse similaire dans La Croix de Guillaume GOUBERT pour qui le nœud du problème est que la rémunération des dirigeants d’entreprises se situe à un niveau qui n’est plus en contact avec la réalité des personnels, et que les managers ne sont plus solidaire de la collectivité humaine que constitue leur entreprise.

Ce qui, ne constitue pas le moindre des paradoxes explique encore Jean-Louis HERVOIS, en cette journée de rentrée scolaire, où les instituteurs et les professeurs sont invités à enseigner la « morale républicaine » aux enfants du pays.

Sidération et stupéfaction dans Libération

Oui, âmes sensibles s’abstenir… lorsque vous ouvrirez votre Libé du jour, le photomontage de Jeremy CORBYN en marcel slip risque de surprendre vos voisins de transports en commun.

Libération publie ce matin une série de photos truquées de Jeremy CORBYN, photos censées attester de sa popularité sur internet. Vous verrez ainsi Jeremy CORBYN en David BECKHAM, James BOND… ou torse nu sur un cheval, en Vladimir POUTINE.

La montée en puissance du candidat favori à la direction du Labour semble terrifier le journal. Jeremy CORBYN, tenant d’une aile très à gauche, qui ringardise le BLAIRISME en revenant à une tradition travailliste des années 70, proche idéologiquement de partis comme SYRIZA ou PODEMOS n’est pas vraiment du goût du directeur de la rédaction du journal, Laurent JOFFRIN, qui compare CORBYN a un mélange entre Brutus, le fils parricide de César, et Hibernatus, le héros tout aussi congelé qu’éponyme du film d’Edouard MOLINARO avec Louis de FUNES.

Que CORBYN prenne ou non le parti travailliste, quoi qu’il en soit, la gauche dite « radicale », c’est has been. Libération vous explique ce matin dans un encadré comment de SYRIZA à PODEMOS en passant par DIE LINK en Allemagne ou Le Front de Gauche en France : c’est fini, le soufflé est retombé, passez votre chemin… ouste ! Fermez le ban. Il ne reste qu’un champ de cadavres.

Et qui dit cadavres dit cauchemar… et parfois même cauchemar éveillé…

Oui je ne sais pas si c’est moi et mon imaginaire saturé de films de série Z, ou si c’est l’esprit de feu Wes CRAVEN, le réalisateur de Freddy et de Scream qui s’est diffusé un peu partout dans la presse ce matin…

Je vous laisse juger par vous même : Le Parisien vous raconte « Le mystère du train nazi », à propos de ce train chargé d’or et d’œuvres d’art qui aurait été retrouvé en Pologne.

Tournez la page, et vous tomberez sur un autre article : « Envoûtées par le souffle du diable », deux femmes chinoises qui droguaient leur victime dans la rue.

Et ça continue… dans Les Echos, le spectre des robots tueurs, et si on creuse encore un peu : « Et si la primaire se jouait plus à droite que prévu » dans Le Figaro, ou encore « Ils courent tous derrière le FN » dans le Parisien…

Vous voyez, ce matin je me suis vraiment demandé si je n’étais pas plongé dans un cauchemar de Wes CRAVEN… qui déclarait, quand on lui demandait quel était selon lui le meilleur moment de la journée : « C’est quand je me réveille, et que je réalise que je ne suis pas mort pendant la nuit » - c’est à lire dans Libération.

A ce propos, et pour conclure Guillaume, je vous ai apporté ce dernier article du FIGARO dont je me suis dit qu’il pourrait vous intéresser : « Trois bonnes raisons de dormir davantage »… voilà, vous y apprendrez notamment que dormir plus, ça protège des rhumes, ça prévient les accidents sportifs et… last but not least… ça booste votre libido.

Voilà, c’est ce que la presse avait ce matin à dire du monde… enfin, au moins jusqu’à demain.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......