LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel, invité mercredi, 30 août,  par Emmanuel Macron à assister au Conseil des ministres à l'Elysée.

La rencontre entre le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel et Emmanuel Macron, 4 septembre 1870: l'invention de la République et la rentrée scolaire en musique

1 min
À retrouver dans l'émission

.

Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel, invité mercredi, 30 août,  par Emmanuel Macron à assister au Conseil des ministres à l'Elysée.
Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel, invité mercredi, 30 août, par Emmanuel Macron à assister au Conseil des ministres à l'Elysée. Crédits : ALAIN JOCARD / POOL / AFP - AFP

Dans sa chronique Economie parue aujourd’hui dans les pages du quotidien Le Monde, Jean-Michel Bezat scrute la rencontre entre le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel et Emmanuel Macron, le 30 août dernier, lors du Conseil des Ministres. Cette invitation, selon Bezat, était un pied de nez à tous ceux qui font de l’antigermanisme un produit de leur fonds de commerce populiste. Il ajoute cependant, que Berlin attend quand même des réformes structurelles de Paris: plus de flexibilité du marché du travail – c’est acquis - et plus de rigueur dans la gestion des comptes publiques, c’est à voir.

François Sureau invite les lecteurs de La Croix à s’intéresser au livre « remarquable » de Pierre Cornut Gentille consacré au 4 septembre 1870, le récit de l’invention de la République. Sureau affirme que de nos jours les mystères de la République sont des mystères pour les républicains eux-mêmes. La République, dit-il est une auberge espagnole où nos contemporains apportent ce qui leur tient à cœur et déforment le reste. D’où l’importance de la lecture de ce récit historique qui, selon l’écrivain, « nous apprend beaucoup sur nous-mêmes».

Libération commente les consignes données par les Ministères de la Culture et de l’Education en cette rentrée des classes : ils ont demandé aux professeurs d’organiser la rentrée d’élèves en musique ou en chansons. L’idée était de mettre en avant les pratiques artistiques. Faute d’envie ou surtout de temps, peu d’établissements scolaires se sont pliés à cette demande.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......