LE DIRECT
Alain Corbin, Jean-Jacques Courtine et Georges Vigarello dirigent cette très ambitieuse Histoire des émotions en trois volumes, héritière du programme des Annales, de l'histoire des mentalités et de celle des sensibilités.

Histoire des sensibilités et de l'intime

2 min
À retrouver dans l'émission

Comment nos ancêtres vivaient-ils leurs sensations?

Alain Corbin, Jean-Jacques Courtine et Georges Vigarello dirigent cette très ambitieuse Histoire des émotions en trois volumes, héritière du programme des Annales, de l'histoire des mentalités et de celle des sensibilités.
Alain Corbin, Jean-Jacques Courtine et Georges Vigarello dirigent cette très ambitieuse Histoire des émotions en trois volumes, héritière du programme des Annales, de l'histoire des mentalités et de celle des sensibilités. Crédits : Seuil

Nos confrères du Figaro Littéraire ont réalisé un dossier tout à fait passionnant sur la Science Historique et son intérêt grandissant. Grâce à elle, nous pouvons explorer cette question : comment nos ancêtres vivaient-ils leurs sensations?

Avec l’hyper individualisme de l’époque, on se passionne de moins en moins pour les grands récits, la curiosité se reporte désormais sur l’individu : ses impressions, ses odeurs, ses sentiments, sa vie privée au sens large, c’est en tout cas, l’analyse du Figaro.

Selon Jacques de Saint Victor, l’un des auteurs de ce dossier, l’histoire de l’intime, en particulier des sensibilités, sont aujourd’hui très en vogue.

"A partir des années 1970", dit-il, "l’effondrement de l’histoire quantitative a d’abord donné plus d’espace à l’Histoire Sociale, puis, avec la fin du marxisme, à une histoire culturelle dont les intérêts ont été de plus en plus larges".

Alain Corbin, spécialiste du XIXe siècle et historien précurseur de l’histoire de la sensibilité, a codirigé le livre "Histoire des émotions, volume 3", qui réunit pour la première fois les meilleurs spécialistes français et étrangers de l'histoire des émotions, toutes générations confondues. 

Aujourd’hui, l’histoire des émotions est très à la mode dans le monde entier", remarque l'historien.

"Le XIXe siècle", dit-il, "est celui de l’individualisme, qui pousse à exprimer ce que l’on ressent. Au XXe siècle, l’émotion devient objet de science : La peur, l’anxiété, la dépression apparaissent sous un nouveau jour". 

Les découvertes scientifiques changent la donne. L’existence de la bombe atomique suscite une émotion inconnue, avec l’aérospatiale, nos perceptions ont changé. On avait peur de la Terre, maintenant on protège la planète », estime l’historien.

L’approche de l’intime, rappelle Jacques de Saint Victor, ne peut manquer d’accorder une part nécessairement très grande à l’histoire littéraire et au roman, car, souligne-t-il, de nombreux domaines de l’intime échappent à la discipline historique classique.

C’est tout à fait l’avis d’Alain Corbin qui affirme à son tour, qu’il y a des choses qu’on ne peut apprendre que dans les textes qui révèlent de l’écriture de soi.

L'équipe
Production
À venir dans ... secondes ...par......