LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des lunettes VR "Revinax" lors du Consumer Electronic Show 2017 (CES) à Las Vegas, Nevada le 5 janvier 2017.

Start-up françaises: qui sont ces entrepreneurs qui ont envie de changer le monde?

2 min
À retrouver dans l'émission

En raison d'un mouvement de grève ce 19 octobre, cette émission n'est pas disponible à la réécoute.

Des lunettes VR "Revinax" lors du Consumer Electronic Show 2017 (CES) à Las Vegas, Nevada le 5 janvier 2017.
Des lunettes VR "Revinax" lors du Consumer Electronic Show 2017 (CES) à Las Vegas, Nevada le 5 janvier 2017. Crédits : Frederic J. BROWN / AFP - AFP

Le mensuel GQ qui vient de paraître dans les kiosques, s’intéresse ce mois-ci, aux 25 start-up qui réveillent la France. On peut lire dans ces pages enthousiastes, que la France bascule, ainsi que le monde entier, dans un autre modèle économique et numérique. On apprend par exemple, que l’an dernier, le cabinet Deloitte affirmait que l’Hexagone abritait le plus grand nombre de start-up à forte croissance en Europe. Voilà enfin une bonne nouvelle, car selon GQ : Oui, mesdames et messieurs, la France a un incroyable talent dans plusieurs domaines différents, comme ceux de la santé, de l’écologie, des transports, et de la haute technologie.

Mais qui sont ces entrepreneurs qui ont envie de changer le monde? Interroge le mensuel.

Le lecteur découvre donc le jeune Thibault Duchemin, 26 ans, qui a créé en 2014, l’application pour smartphone "Ava", dont le but est de faciliter la vie des sourds et des malentendants en retranscrivant les conversations en temps réel. Et pour ce faire, le jeune entrepreneur a pu compter sur une levée de fonds non négligeable de 2 millions d’euros. Maxime Ros, 34 ans, a créé en 2015 des logiciels immersifs, "Revinax", dont le but est d’enseigner, avec un simple casque de réalité virtuelle, des métiers de précision, comme la chirurgie, ou encore des techniques aussi pointues que...la survie dans l’espace par exemple. L’idée de Ros a tellement plu, qu’un partenariat avec l’Agence Spatiale Européenne vient d’être conclu et ce n’est pas tout, les facultés de médecine de Montpellier et de Toulouse utilisent déjà ses logiciels. Alexis Angot quant à lui, élève des insectes sans produit chimique pour nourrir les saumons et truites d’élevages, aujourd’hui principalement alimentés avec des farines animales et des antibiotiques. "Dans la nature, ces poissons mangent des insectes. Pourquoi changer leur régime en captivité ?" . Excellente question Alexis. Je vous conseille vivement ce reportage, car, si je n’ai mentionné que trois exemples de start-up, le lecteur pourra en découvrir bien davantage. Comme par exemple l’excellente idée du tandem Cédric Tomissi et Julie Dautel, 28 ans chacun, qui ont inventé des cerfs-volants écologiques, capables d’alimenter en énergie, un centre de réfugiés dans le désert...

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......