LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot intervient lors d'une séance de questions au gouvernement le 10 octobre 2017 à l'Assemblée nationale française à Paris.

Nicolas Hulot. «Je je ne recule jamais, parfois je patiente un peu"

2 min
À retrouver dans l'émission

.

Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot intervient lors d'une séance de questions au gouvernement le 10 octobre 2017 à l'Assemblée nationale française à Paris.
Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot intervient lors d'une séance de questions au gouvernement le 10 octobre 2017 à l'Assemblée nationale française à Paris. Crédits : Bertrand GUAY / AFP - AFP

Un sondage réalisé par le JDD lors de l’interview accordée par le Ministre de la Transition Écologique, Nicolas Hulot, publiée hier, révèle que 55 % des personnes interrogées le trouvent "compétent" et approuvent le remplacement d’ici à 2040 des voitures à essence par des voitures électriques. On apprend également que Nicolas Hulot est satisfait du vote de la Loi qui interdit l’exploitation des hydrocarbures , votée mardi, à l’Assemblée Nationale, en grande pompe mais qui n’en fixe l’abandon qu’en 2040. "Je n’ai aucun doute sur la volonté d’Emmanuel Macron de me donner les moyens d’agir", dit-il, sans doute regonflé, selon le JDD, par son long dîner en tête à tête avec le Président mercredi dernier. Le Ministre affirme travailler 18 heures par jour et ne pas avoir de temps pour communiquer : "Être, Ministre c'est n'avoir plus beaucoup de libertés", avoue Hulot. Concernant l’interdiction du glyphosate avant la fin du quinquennat, le Ministre de la Transition Écologique affirme qu’il faut en sortir. Et il ajoute, sûr de lui, "je ne recule jamais, parfois je patiente un peu". Et justement à ce propos, dans un article paru toujours dans le JDD, on peut lire que la journaliste Marie Monique Robin publie un livre- enquête, ainsi qu’un documentaire qui sera diffusé demain sur ARTE, dans lesquels elle dresse un nouveau réquisitoire contre le fabricant du désherbant le plus vendu au monde. De l’Amérique à l’Asie, Marie Monique Robin illustre les conséquences sur la santé de cette molécule présente dans l’eau, dans les sols et les aliments. Preuve supplémentaire que la pression monte à l’approche du vote européen, le 25 octobre sur la prolongation d’autorisation pour dix ans du glyphosate.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......