LE DIRECT
 France, Calvados, Abbaye d'Ardenne est le siège de l'Institut Mémoires de l'édition contemporaine (IMEC).

"C’est un lieu simple, et Jean aimait la simplicité. Et puis, la plupart de ses copains y sont déjà".

2 min
À retrouver dans l'émission

S’il fallait choisir un seul papier à lire ce week-end dans le magazine du Monde, "M", ce serait celui signé par Vanessa Schneider sur l’Abbaye d’Ardenne, en Normandie.

 France, Calvados, Abbaye d'Ardenne est le siège de l'Institut Mémoires de l'édition contemporaine (IMEC).
France, Calvados, Abbaye d'Ardenne est le siège de l'Institut Mémoires de l'édition contemporaine (IMEC). Crédits : GUY Christian / hemis.fr / hemis.fr / Hemis - AFP

Un endroit somptueux qui abrite originaux et archives des éditeurs et des auteurs du XXᵉ siècle.

Il s’agit de l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine.

La journaliste commence son récit par le témoignage de Marine Baudrillard veuve du philosophe Jean Baudrillard, décédé en 2007. 

"Je suis arrivée de nuit, dit-elle,  il y avait du givre et plein d’étoiles dans le ciel, c’était très poétique. Je me suis dit : c’est tellement beau, c’est là que doivent être ses petits carnets". 

Marine Baudrillard prononce cette phrase touchante en évoquant l’Abbaye : "C’est un lieu simple, et Jean aimait la simplicité. Et puis, la plupart de ses copains y sont déjà".

Crée en 1988 l’IMEC est une mine d’or pour les chercheurs, comme le rappelle Vanessa Schneider, un legs unique de la pensée et de la création contemporaine.

Près de dix-huit kilomètres de linéaires qui courent sous les fondations anciennes.

On y trouve de tout dans cette bibliothèque remplie de 80 000 ouvrages : brouillons, manuscrits raturés, notes de tournage, lettres de refus d’éditeurs, journaux intimes, photographies, dossiers médicaux, contrats, correspondances privées.

Les deux premiers fonds accueillis furent ceux de Louis-Ferdinand Céline et de Jean Genet.

Puis ce fut au tour de Roland Barthes, de Michel Foucault, de la romancière Marguerite Duras, du musicien Erik Satie, du metteur en scène Patrice Chéreau, d’Alain Robbe-Grillet ou de Jacques Derrida, dont le fonds est l’un des plus importants de l’Institut.

Vous avez compris, il s’agit d’un endroit exceptionnel qui contient des trésors qui attirent de nombreux chercheurs, écrivains et étudiants de passage, une ode à l’écriture, aux textes et au papier, qui ne mourra jamais tant que l’abbaye continuera à exister.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......