LE DIRECT
 Le président français Emmanuel Macron arrive au palais présidentiel pour rencontrer le président ghanéen à Accra, le 30 novembre 2017.

Le groupe Bilderberg,"le club le plus fermé du monde"

2 min
À retrouver dans l'émission

Le Journal du Dimanche d’hier s’est intéressé au Bilderberg,"le club le plus fermé du monde", qui rassemble depuis 1954, tous les ans, 130 personnalités influentes des puissances occidentales.

 Le président français Emmanuel Macron arrive au palais présidentiel pour rencontrer le président ghanéen à Accra, le 30 novembre 2017.
Le président français Emmanuel Macron arrive au palais présidentiel pour rencontrer le président ghanéen à Accra, le 30 novembre 2017. Crédits : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP - AFP

Le "groupe Bilderberg", également appelé "conférence Bilderberg", a été créé par le milliardaire américain David Rockefeller et le prince Bernhard des Pays-Bas.

Chefs d’Etat, ministres, patrons de banque, PDG de multinationale, militaires, universitaires sont priés de venir seuls, sans conjoints, ni garde du corps.

Et comme rappelle le JDD, la loi du secret qui y règne alimente les thèses complotistes. 

Selon Laurent Valdiguié, auteur de cette enquête, "quoi qu’il en soit, le secret qui entoure les discussions fonctionne comme du charbon dans la locomotive à fantasmes antiaméricains, antimédias et antimondialisation".

Mais justement, de quoi parlent les personnalités les plus influentes d'Europe et d'Amérique du nord lors de ce "mini Davos" ?

Et bien, si à l’origine l’objectif était d’établir une stratégie à peu près commune face à l'Union soviétique, aujourd’hui il est question de réfléchir aux défis auxquels sont confrontées les puissances occidentales. 

Ainsi, chaque printemps, la centaine d’invités converge vers un hôtel de luxe privatisé.

Pendant ces trois jours, précise Laurent Valdiguié, tous les invités, quelle que soit leur fonction ou leur fortune, seront installés par ordre alphabétique. Sans aucun protocole particulier. 

L’un des participants qui s’est confié au JDD, commente, encore médusé, la charge d’un jeune inconnu qui, au printemps 2014,"devant 130 personnes, a pris la parole pour dire tout le mal qu’il pensait de la politique menée par François Hollande".  

Il s’agissait de l’ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée, Emmanuel Macron.

Neuf jours plus tard, Emmanuel Macron quitte l’Elysée, le 10 juin il annonce qu’il souhaite "mener des projets personnels dans les domaines de l’enseignement et de la recherche". 

La suite de l’histoire est connue de tous…

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......