LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un globe terrestre entre le feuillage automnal lors de la Conférence mondiale sur le climat à Bonn, en Allemagne, le 13 novembre 2017.

Le "deuxième avertissement" de scientifiques à l'égard de l'humanité est publié dans Le Monde

2 min
À retrouver dans l'émission

.

Un globe terrestre entre le feuillage automnal lors de la Conférence mondiale sur le climat à Bonn, en Allemagne, le 13 novembre 2017.
Un globe terrestre entre le feuillage automnal lors de la Conférence mondiale sur le climat à Bonn, en Allemagne, le 13 novembre 2017. Crédits : RAINER JENSEN / DPA - AFP

On peut lire dans les pages Planète du journal Le Monde l’intégralité du texte, l’"Avertissement à l’humanité" de plus de 15 000 scientifiques de 184 pays, publié lundi 13 novembre dans la revue BioScience. Il s’agit d’une alerte solennelle de biologistes, physiciens, astronomes, chimistes, agronomes, spécialistes du climat ou des océans…

Le quotidien rappelle qu’il s’agit d’une mise en demeure des décideurs et des responsables politiques de tout mettre en œuvre pour "freiner la destruction de l’environnement, et éviter que ne s’aggrave l’épuisement des services rendus par la nature à l’humanité". 

Le journal note que l’inquiétude est générale et traverse toutes les disciplines des sciences expérimentales, le message est explicite: "pour éviter une misère généralisée et une perte catastrophique de biodiversité, l’humanité doit adopter une alternative plus durable écologiquement, que la pratique qui est la sienne aujourd’hui". 

A ce propos, on peut lire dans Le Parisien de ce matin, l’interview de Laurent Fabius, l’architecte de l’accord de Paris, qui s’inquiète du retard pris dans la réalisation des promesses pour limiter le réchauffement. Le président du Conseil Constitutionnel commente le rapport de l’ONU Environnement qui dénonce une situation catastrophique. 

"Ce rapport, dit-il, pointe le fossé entre, d’un côté, les engagements pris par les Etats, et de l’autre, ce qu’il faudrait réellement faire pour rester sous les 2 degrés Celsius voire 1,5 degrés Celsius".

Laurent Fabius estime qu’après le retrait des États-Unis, deuxième pays émetteur de gaz à effet de serre, la fenêtre de tir s’est rétrécie. Selon lui, les trois prochaines années sont décisives, après 2020, il sera "trop tard". 

Même inquiétude dans l’Humanité qui rappelle que 62 sites classés au Patrimoine Mondiale de l’Unesco sont menacés par le changement climatique. 

 �B��_*

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......