LE DIRECT
Mad Max Fury Road, de Georges MILLER

Mad Max Fury Road

6 min
À retrouver dans l'émission

Portrait post-apocalyptique du monde dans la presse, entre affrontements de rue, menace terroriste, pollution et corruption, hommage à Georges MILLER le président du festival de Cannes

Mad Max Fury Road, de Georges MILLER
Mad Max Fury Road, de Georges MILLER

Festival de Cannes toujours… chaque jour un film et ce matin, la revue de presse est placée sous le patronage du président du jury, Georges MILLER, et de sa série de films post-apocalyptiques, Mad Max… On peut noter d’ailleurs que Gérard LARCHER, le président du Sénat est un auditeur de France Culture… puisqu’il déclare ce matin dans le Parisien à propos du 49.3 et de la division de la majorité que « on voit une partie de la gauche contre une autre partie de la gauche, ça me fait penser au film Kramer contre Kramer »… BINGO, je vous renvoie à la revue de presse d’hier si vous ne l’avez pas entendue…

Donc aujourd’hui, c’est Mad Max… un monde désolé, livré à des bandes barbares, où ce qui reste du pouvoir est en miettes, avec des élites corrompues… ce n’est pas moi qui dresse ce tableau, c’est la presse du jour à commencer par Gaëtan de CAPELE dans son édito du Figaro après cette séquence du 49.3 et de la motion de censure… « Désormais, écrit-il, les contestataires de tous poils, encouragés par la faiblesse pathologique du pouvoir, se sentent pousser des ailes pour semer le désordre dans tout le pays. Sclérose politique et grande pagaille sociale : voilà le cocktail mortifère qui attend la France pour les prochains mois. »

Le tableau est édifiant, mais ce n’est pas tout… Gaëtan de CAPELE poursuit : « un climat social délétère s’installe. Chaque jour, abrités derrière les énergumènes de Nuit debout, des voyous encagoulés insultent et caillassent les forces de l’ordre. (…) La CGT va quant à elle lancer les dernières troupes qui lui reste pour bloquer les trains, et si elle y parvient, les routes. Grèves à répétition, corporatisme échevelé, opposition systématique à toutes les réformes, nuisance quotidienne dans les entreprises »… voilà le tableau de notre société, bonne gens, faites des provisions et barricadez-vous dans votre domicile… car ce n’est que le début du chaos global…

Et il n’est pas le seul à prédire ces nouveaux temps obscurs… Michel URVOY dans Ouest France est lui aussi pessimiste : « Ca peut mal tourner, prévient-il. (…) La loi travail attire tant d’arguments contradictoires, tant de postures politiciennes qu’on ne voit plus ce qui pourrait désamorcer l’escalade des tensions. »

Il suffit de voir la Une du Figaro, sous le titre « la contagion du désordre », une scène de combat urbain avec de sombres personnages masqués dans les fumées lacrymogènes… des photos que l’on retrouve également dans le Parisien, cars de CRS en feu, visés par des tirs de cocktails molotov et hommes en noirs jetant des projectiles sur les policiers… et si vous croyez qu’il n’y a que la France qui est en train de s’effondrer, détrompez-vous… vous trouverez des images exactement similaires dans Libération, mais pour illustrer cette fois la situation en Amérique du Sud, après la destitution de la présidente Dilma ROUSSEF au Brésil d’une part… mais aussi suite aux violences au Venezuela où des manifestants se heurtent aux boucliers des forces d’intervention…

Bref… il est temps de bien caréner votre voiture… le temps de la route approche

Mais que fait la police ?

Eh bien il est vrai qu’en ces temps de désordre… la question se pose… on sait que les forces de l’ordre vont manifester, lundi, contre l’esprit « anti-flic » qui règne en ce moment… mais les Echos nous révèlent ce matin que pour préparer l’effondrement du système dans le pire des cas, ou l’Euro 2016 dans le meilleur, si le chaos ne se généralise pas d’ici là… les policiers vont avoir droit à un nouvel arsenal… « Depuis les dramatiques attentats de Paris, écrit Guillaume ROUSSANGE, les forces de l’ordre cherchent à faire évoluer leur équipement, aussi bien offensifs que défensifs, pour s’adapter et mieux s’armer face à cette menace terroriste sans précédent dans l’Hexagone ». Dont acte : deux nouveaux boucliers pour la BAC d’une part, « un bouclier balistique souple, à la fois léger car il pèse seulement 5 kilos, mais surtout ultra-résistant ». Nouveau bouclier également pour les pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie, ainsi qu’un nouveau casque doté d’une « visière en polycarbonate, pour lesquels les essais en stand de tir ont confirmé un bon niveau de protection de la tête, mais aussi des cervicales. »

Parce que, comme vous venez de l’entendre, 6 mois jour pour jour – nous sommes le 13 mais – après les attaques de Paris et Saint Denis, la menace terroriste est toujours au plus haut… et le Parisien révèle aujourd’hui, en Une, « la bataille secrète perdue contre ABAAOUD ». Le journal détaille, dans une chronologie très précise, comment les services secrets français, mais aussi internationaux, cherchaient à mettre hors d’état de nuire Abdelhamid ABAAOUD bien avant les attentats du 13 novembre… Selon l’enquête du Parisien, la décision de François HOLLANDE d’engager la France dans les frappes aériennes en Syrie avait pour but d’éliminer ABAAOUD… mais de mars 2014 jusqu’au jour fatidique des attentats, ABAAOUD ne cesse de leur échapper… et parfois à un cheveu, comme dans un aéroport grec où il est contrôlé avec des faux papiers… mais relâché par l’officier… une enquête glaçante à lire dans les colonnes du Parisien ce matin

L’avenir n’est donc que feu et destruction

Non, pas que… il est pollution et corruption aussi… si on en croit la Une du Monde daté d’aujourd’hui : La pollution de l’air touche huit citadins sur 10 dans le monde… et est responsable de plus de 3 millions et demi de morts par an, selon l’Organisation Mondiale de la Santé.

Aucun pays n’est épargné par la pollution… de même qu’aucun pays n’est épargné par la corruption… c’est la Croix qui nous l’annonce cette fois, dans son édito. « Une cinquantaine de pays sont représentés au sommet contre la corruption qui s’est ouvert hier à Londres ». Selon le Secrétaire d’Etat américain John KERRY, « parce qu’elle détruit les Etats-nations, la corruption constitue autant un ennemi que les extrémistes que nous combattons, (…) et conclut l’éditorialiste, comme dans la bataille menée contre les extrémistes, notre pays, la France, doit se considérer en état d’urgence pour mener ce combat. »

Voilà, il ne reste plus qu’à s’en remettre à Voltaire, avec Maurice ULRICH dans son billet dans l’Humanité. « Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Le bon PANGLOSS, professeur de CANDIDE, et très optimiste lecteur de LEIBNIZ n’en démord pas. Brûlé, naufragé, rescapé du terrible tremblement de terre de Lisbonne en 1755, il en tient, contre vents et marées à sa philosophie selon laquelle « les choses ne peuvent être autrement : car, tout étant fait pour une fin est nécessairement pour la meilleure fin. »

Haut les cœurs, donc… et pour conclure, et revenir au cinéma, vous noterez bien entendu que nous sommes un vendredi 13. Conseil prudence donc : n’allez pas chercher tout seul du bois ce soir dans la forêt, on ne sait jamais… What a day, what a lovely day !

Chroniques

8H55
3 min

La Séquence des partenaires

La Séquence des partenaires : Vendredi 13 mai 2016
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......