LE DIRECT
La décision du Conseil d'État d'enlever une croix qui surplombe la statue de Jean-Paul II à Ploërmel (Bretagne), a été critiquée le 31 octobre 2017 par l'Église catholique, qui a déploré l'effacement des "signes chrétiens" dans la société française.

Le Parisien: "Pourquoi tant de haine ?"

2 min
À retrouver dans l'émission

.

La décision du Conseil d'État d'enlever une croix qui surplombe la statue de Jean-Paul II à Ploërmel (Bretagne), a été critiquée le 31 octobre 2017 par l'Église catholique, qui a déploré l'effacement des "signes chrétiens" dans la société française.
La décision du Conseil d'État d'enlever une croix qui surplombe la statue de Jean-Paul II à Ploërmel (Bretagne), a été critiquée le 31 octobre 2017 par l'Église catholique, qui a déploré l'effacement des "signes chrétiens" dans la société française. Crédits : DAMIEN MEYER / AFP - AFP

Le Parisien de ce matin évoque un sujet récurrent, qui s’invite de nouveau dans l’espace public : la laïcité…et pose la question suivante : "Pourquoi tant de haine ?". Car la laïcité semble encore bien diviser les uns et les autres. Pierre Chausse, dans son éditorial,  rappelle que "à chaque fois, il suffit d’une étincelle. Dans le cas présent, c’est une passe d’armes entre Charlie Hebdo et Mediapart, sur fond d’affaire Tariq Ramadan, qui a de nouveau donné lieu à une véritable guérilla verbale autour du rapport à la religion dans notre société et à l’islam en particulier". 

Le Parisien déplore, qu’en cette période de commémoration des attentats du 13 Novembre, on aurait pu attendre un esprit de rassemblement du pays. 

Las, nous revoilà plongés dans une bataille aussi violente que passionnée et…souligne le journal, typiquement française, autour de la place de la religion dans notre société laïque. Les auteurs de ce papier, Charles de Saint Sauveur et Henri Vernet remarquent que le débat à propos de la laïcité, agite la droite, qui flirte avec les ultra-cathos de Sens Commun, mais aussi à gauche, où les fractures sont multiples. 

Toutefois, nuance Le Parisien, l’islam ne monopolise pas les tensions sur la laïcité. 

Nombre de chrétiens, note le journal, ont été choqués par la décision du Conseil d’Etat de déboulonner la croix surmontant une statue de Jean-Paul II à Ploër-mel dans le Morbilhan, jugée contraire à la loi de 1905 sur la séparation de l’église et de l’Etat. François Bayrou, ancien ministre de la justice, interviewé dans le Parisien, estime que la séparation entre la conviction religieuse et notre situation de concitoyens est fondamentale. "Elle signifie, dit-il, que personne ne peut forcer l’autre à suivre sa propre loi religieuse ou philosophique…autrement, il n’y aura, au bout du chemin, que la guerre de religion, les attentats, la haine et l’horreur". Le Parisien signale enfin que, début décembre, Emmanuel Macron devra prononcer un discours sur la laïcité //

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......