LE DIRECT

Quand l'intelligence artificielle redéfinit les concepts de morale et d'intelligence

2 min
À retrouver dans l'émission

Dans son hors-série consacré à l’intelligence artificielle, le journal Libération en partenariat avec France Inter, interroge à travers des rencontres avec plusieurs chercheurs, la redéfinition de nombreux concepts qu’entraîne le développement de cette technologie.

Interrogé par Mathieu Vidard, le chercheur à l’INRIA Gilles Dowek, ne croit pas en l’opposition actuelle établie entre intelligence naturelle et intelligence artificielle : 

« Il n’y a pas plus de compétition entre l’homme et la machine qu’entre le trompettiste et la trompette, le maçon et la truelle … [...] C’est une symbiose entre deux formes d’intelligence qui permet le progrès des connaissances", souligne le chercheur, insistant sur la nécessité de « nous départir de nos métaphores sportives et guerrières » pour penser nos relations aux machines. "

L’intelligence artificielle, comme prothèse à notre intelligence défaillante, provoque toutefois la nécessité selon Gilles Dowek d’une redéfinition du concept d’intelligence, qui ne serait plus seulement une singularité de l’espèce humaine : 

« Ce qui s’efface, c’est notre croyance en l’existence d’un « propre de l’homme » : c’est-à-dire des facultés que rien – animal ou machine – ne puisse partager avec nous. Et l’effacement de cette croyance nous transforme profondément »

Plus loin dans les pages du hors-série de Libération, Jean-Paul Delahaye, professeur émérite à l’université Lille 1 et membre du Comité d’éthique du CNRS, admet l’impossibilité technique de programmer aujourd’hui une morale artificielle pour cette forme d’intelligence : 

« Bien jouer aux échecs et au jeu de go est un triomphe de l’intelligence artificielle, mais c’est sans doute plus facile que par exemple, programmer une machine à reconnaître une personne affaiblie et fragile. » 

Et si l'on programme déjà à certaines machines des règles éthiques élémentaires, « le problème se pose de savoir comment choisir et organiser les principes moraux que nous souhaiterions mettre en place » et « qui doit décider, évaluer, normaliser, imposer de mettre en œuvre telle ou telle règle éthique ? Nous n’en sommes qu’au début de ces problèmes. » 

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......