LE DIRECT
Le journaliste Loup Bureau à son arrivée à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle le 17 septembre.

Le récit du journaliste français Loup Bureau/ Avoir ou pas un lieu dédié aux archives LGBT/ "Une apparition" de Sophie Fontanel

2 min
À retrouver dans l'émission

.

Le journaliste Loup Bureau à son arrivée à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle le 17 septembre.
Le journaliste Loup Bureau à son arrivée à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle le 17 septembre. Crédits : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP - AFP

Le site d’information Les Jours publie le récit exclusif et très instructif, du journaliste français Loup Bureau, expulsé dimanche de Turquie, après 52 jours de détention. Le journaliste des Jours, Olivier Bertrand – lui aussi arrêté, placé en rétention, et expulsé en novembre 2016 – raconte dans son papier, le climat d’angoisse permanente vécu par Loup Bureau. Le jeune journaliste affirme que chaque soir on l’amenait à l’hôpital pour vérifier qu’il n’avait pas été maltraité. « En fait », dit-il, "les médecins me faisaient à peine relever mon T-Shirt, ils ne contrôlaient rien. J’ai commencé à me sentir vraiment comme un terroriste". Il décrit le traitement subit pendant ce trajet quotidien à l’hôpital : "Ils nous agrippaient par le cou en sortant du commissariat pour nous forcer à nous plier en deux, nous obliger à regarder nos pieds, raconte-t-il. Cela aurait pu être fait sans brutalité, comme une procédure qu’il faut respecter, mais je sentais une vraie animosité. Pour eux, j’étais un terroriste." À lire absolument.

L’historienne Christine Bard défend dans un article paru dans Libération de ce vendredi, l’utilité d’un centre d’archives LGBT, sujet sensible qui divise l’opinion. L’historienne souligne l’utilité du dialogue entre historiens et détenteurs d’archives privées. "Avoir ou pas un lieu dédié aux archives LGBT n’est pas seulement une question technique, c’est un enjeu politique parce que mémoriel",conclut Christine Brad.

Le Figaro s’intéresse à la chroniqueuse de mode, Sophie Fontanel, qui a décidé un jour d’arrêter de se teindre les cheveux. Fontanel a raconté cette expérience libératrice, dans un roman, "l’Apparition" considéré par le quotidien, comme jubilatoire. La journaliste et romancière, très suivie sur les réseaux sociaux, raconte qu’il s’agit d’un défi moins futile qu’il n’y parait : il s’agirait d’une tendance en hausse qui pousserait les femmes à s’accepter telles qu’elles sont pour retrouver une forme de liberté loin des diktats de la mode, de la bienséance, du jeunisme, etc…

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......