LE DIRECT

Maman a tort

5 min
À retrouver dans l'émission

"Maman" MERKEL ferme ses frontières avec l'Autriche et dirige seule la réponse européenne à l'afflux de réfugiés, la saison des champignons et l'effet du manque de sommeil sur la santé, et le secret de longévité de Keith RICHARDS.
« Maman Merkel » et sa décision fermer sa frontière avec l’Autriche, la chancelière veut orienter l’Europe à son gré, analyse Matthieu VERRIER dans la Voix du Nord, et pousse le système SCHENGEN au bord du précipice. L’Europe est à la merci des coups de volants de « Maman MERKEL ».

Une analyse partagée par de nombreux titres de la presse ce matin : « Angela MERKEL a pris l’habitude de donner le tempo en Europe, selon Alain DUSART dans l’Est Républicain. Avant, ce rôle était dédié au couple franco-allemand, mais depuis quelques mois Mme MERKEL se sent pousser des ailes… »

Keith Richards en 2008
Keith Richards en 2008

« La parenthèse enchanteresse de « Mama MERKEL » ouvrant les bras de l’Allemagne à tous les demandeurs d’asile est terminée » explique encore Dominique GARAUD dans la Charente Libre. « Elle a dû capituler devant la réalité » analyse Pierre FREHEL dans Le Républicain Lorrain. « Ce n’est pas seulement l’Allemagne qui n’en peut plus, c’est toute l’Europe qui découvre ses failles et ses malfaçons » ; « Parce que rétablir les frontières intra-européennes 30 ans après les avoir abolies ne serait pas seulement un échec, conclut Pascal COQUIS dans les Dernières Nouvelles d’Alsace. Ce serait une faute politique et économique majeure qui nous poursuivrait longtemps ».

C’est dans ce contexte de suspension unilatérale des accords de SCHENGEN que se réunissent aujourd’hui les ministres de l’intérieur européens à Bruxelles, et c’est un « test décisif pour l’Europe » analyse Nicolas BAVEREZ dans les pages Opinions du FIGARO ; « Europe, l’accueil entre deux chaises » titre Libération.

« Il en va des réfugiés comme de la crise financière : l’Europe a voulu fermer les yeux, avant d’agir trop peu et trop tard » explique Nicolas BAVEREZ. « l’Allemagne a heureusement sorti l’Europe et les Européens de leur léthargie… mais le flot de réfugiés ne peut être géré par un seul pays et l’urgence humanitaire doit s’inscrire dans une stratégie globale, articulant action intérieure et extérieure, nationale et européenne ».

Nicolas BAVEREZ qui conclut que les « migrants nous apportent un formidable message d’espoir… Dans le prolongement de la chute du mur de Berlin, ils nous rappellent qu’il existe un rêve européen ».

De l’espoir donc, et dans la presse également ce matin… DEUX : « c’est beau l’amour »

Et oui Guillaume, je vous écoute attentivement depuis ce matin, et j’entends bien que la grisaille, le froid, l’automne qui s’installe, tout cela conjugué avec le début de votre troisième semaine de matinale et le manque de sommeil qui s’installe, il vous faut de la nouvelle positive, un rayon de soleil, un peu d’amour en somme.

Je vous invite donc à vous plonger dans les pages du Figaro SANTE qui vous donne tout plein de trucs et astuces pour que la cueillette des champignons ne se transforme pas en cauchemar hospitalier, parce que oui, Guillaume, la bonne nouvelle, c’est que la période des champignons c’est maintenant : les premiers cèpes sont sortis de terre dans le Sud Ouest, (c’est un restaurateur qui me le confiait il y a quelques jours).

Prudence néanmoins ! La plupart des intoxications surviennent « chez des cueilleurs qui pensent avoir reconnu une espèce comestible alors qu’il s’agit d’une espèce toxique », comme la Russule Verdoyante - comestible - mais qui peut ressembler à l’Amanite Phalloïde, très toxique.

Vous apprendrez également qu’il vaut mieux ne pas mélanger les champignons avec de l’alcool, notamment le coprin noir d’encre qui bloque le métabolisme de l’alcool, ce qui risque de donner une tournure surprenante à votre dîner familial.

Et d’ailleurs pour finir… TROIS « l’infirmière pleure »

Et oui, prudence avec les champignons, et prudence avec la bonne chère tout court, surtout si vous dormez peu - c’est toujours dans le Figaro Santé. Si « dormir est un gage de meilleure santé » explique le professeur Pierre ESCOURROU, responsable du laboratoire du sommeil à l’hôpital Antoine-Béclère, en revanche, avec peu de sommeil, la faim est augmentée de 25% en quelques jours, ce qui peut conduire, rapporté à une année entière, à une prise de poids de 14 à 20 kilos… et oui tout de même… plus un augmentation de risque de diabète de type 2.

Rassurez-vous, l’article précise qu’une petite sieste d’une demi-heure dans la journée permet de contrebalancer les mécanismes du « stress endocrinien ».

Et c’est à la lumière de cet article, et notamment de la petite sieste d’une demi-heure que l’on peut peut-être percer le secret de la longévité de Keith RICHARDS, qui pose, à 71 ans, cigarette à la main dans les pages culture du Parisien.

L’immortel guitariste des STONES était en France pour faire la promotion de son troisième album solo, « Crosseyed heart ».

Le journaliste Eric BUREAU explique comment RICHARDS l’accueille en fumant clope sur clope et en enchainant les vodkas en plein milieu de l’après-midi. Quand il lui demande s’il considère avoir eu la vie la plus rock du siècle, Keith RICHARDS répond : « Plein d’autres ont eu une vie très rock… mais ils sont morts… Je ne me suis jamais considéré comme un survivant, j’ai une bonne constitution »… une bonne constitution, donc. Keith RICHARD délivre tout de même son petit conseil perso de longévité, que je vous transmets tel quel : « Tout ce que je peux dire, c’est ne faites pas la même chose chez vous ».

Et pensez à la petite sieste d’une demi-heure.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......