LE DIRECT

On nous ment en allemand

5 min
À retrouver dans l'émission

Le mensonge de Volkswagen, l'organisation du mensonge à l'échelle industrielle, les mensonges du Front National et la réalité des licornes... et des personnes bisexuelles.
Et contrairement à la suite de la réplique du film, ça n’a rien d’une "kolossale conzpirazzione "

Le mensonge, et l’ampleur abyssale, sidérale, les qualificatifs manquent presque ce matin aux éditorialistes… bref, l’ampleur sans précédent du mensonge de Volkswagen sur la réelle pollution de ses moteurs diesels occupe à peu près toute la presse.

Logo Volkswagen à l'usine de Wolfsburg
Logo Volkswagen à l'usine de Wolfsburg Crédits : Reuters

« Volkswagen a inventé le menteur diesel » titre le Canard Enchaîné, « Mentir plus pour polluer moins » écrit Patrick LOUIS dans la Dépêche du Midi, « Que se passe-t-il lorsqu’on découvre que l’un des meilleurs élèves de la classe avait trouvé le moyen de trafiquer discrètement ses notes ? s’interroge Frédéric VEZARD dans Le Parisien, qui conclut : le poison du mensonge pourrait se révéler aussi toxique pour l’industrie automobile que les rejets de CO2 ou de particules fines pour le promeneur ».

Outre la sidération, outre « l’onde de choc » et ses conséquences, ce qu’on apprend ce matin à la lecture de la presse, c’est la structuration d’un mensonge à l’échelle industrielle.

« Un tricheur dans le moteur » titre Libération, qui explique que l’on trouve aujourd’hui dans un modèle standard de voiture 10 millions de lignes de code informatique, soit plus de la moitié de ce que contient un Boeing 787. Ca, c’est pour une voiture « grand public ». Pour un modèle haut de gamme, on passe à 100 millions de lignes de code. Et pour la future voiture autonome, ce sera entre 200 et 300 millions.

« La voiture est devenue un ordinateur, qui peut contenir un grand nombre de logiciels. Y compris clandestins » expliquent Pierre ALONSO et Amaelle GUITTON. Et c’est ce qui s’est passé chez Volkswagen : « un algorithme sophistiqué détecte quand la voiture passe un test officiel et active alors les contrôles complets des émissions » de particules polluantes.

Mais il n’y a pas que les logiciels qui permettent de tricher : « Les consommateurs ont découvert à cette occasion que les mesures réalisées par les constructeurs se font en atelier sans dépasser les 30 km/h, avec des pneus surgonflés, sans clim et avec l’alternateur débranché, ce qui explique des émissions 10 à 35 fois supérieures lorsque la voiture est dans des conditions réelles d’utilisation » explique le Canard Enchaîné. Vous trouverez même dans le Parisien un schéma complet qui montre, point par point, comment les constructeurs optimisent leurs tests d’homologation.

« Mais au-delà même de das Auto, conclut Maurice ULRICH dans l’Humanité, c’est le doute qui s’insinue, la deutsche Qualität qui devient suspecte. Et si par exemple, les réformes SCHRÖDER, la deutsche Qualität des réformes, n’avaient jamais produit autre chose que des bas salaires et de la pauvreté sous les apparences de la bonne santé économique ? Et si l’économie allemande, qui pour toute l’Europe est « L’Economie », die Wirtschaft, nous menait en auto ? Faudrait-il que les peuples payent la contravention ? »

Autre mensonge, elle ment, non pas en allemand… mais sur l’occupation.

Et oui, bien mal en a pris à Marine LE PEN de comparer les prières de rue à « l’occupation », la présidente du Front National est renvoyée en correctionnelle pour incitation à la haine raciale.

Mensonge et escroquerie, diffamations, recel d’abus de bien sociaux, injures, « Des Rapetous à tous les étages », écrit Jean-Michel SERVANT dans le Midi Libre, c’est la quasi-totalité de l’état major du Front National qui est désormais dans le collimateur de la justice.

Le trésorier du FN, et tête de liste pour les régionales en Île de France, Wallerand de Saint-Just vient également d’être mis en examen dans l’affaire du micro-parti Jeanne, et soupçonné de financement illégal du Front National, c’est la 9ème mise en examen dans cette affaire rappelle Libération… quant à Florian Philippot, « il attend la levée de son immunité parlementaire pour être jugé pour diffamation envers l’émirat du Qatar » écrit encore Jean-Michel SERVANT.

Marine LE PEN a jugé « scandaleux d’être poursuivie dans le pays de la liberté d’expression pour une opinion politique », précise le Parisien. Une "kolossale konspirazzione ", tout compte fait…

Après tant de mensonges… une vérité pour finir

Je l’avais évoqué rapidement vendredi dernier, vous savez, aujourd’hui 23 septembre, c’est la journée internationale de la bisexualité !

Voilà vous voyez, ça fait rigoler tout le monde… eh bien figurez-vous que la bisexualité existe, c’est une réalité, Libération y consacre deux pages dans son édition du jour, sous le titre « Let it bi ».

Deux pages qui expliquent que si les bisexuels ont adopté la licorne comme emblème, c’est une forme de pied de nez pour montrer que, contrairement à l’animal imaginaire, eux existent bel et bien. Et qu’ils ne sont ni des homos mal assumés, ni des hétéros un peu plus coquinous que la moyenne… que ce n’est pas un état « passager » ou « intermédiaire » mais une sexualité à part entière. Vous pourrez lire dans cette double page plusieurs témoignages, qui rendent compte de cette invisibilisation, et de la souffrance qu’elle induit : « C’était impossible, explique par exemple Sophie, 31 ans, d’envisager de pouvoir être bi et heureuse » ou encore François, 53 ans « imaginez un ado à qui on dit que sa sexualité n’existe pas ».

Pour conclure, et je sais que vous serez sensible à cet argument, comme le clament haut et fort les personnes bisexuelles : « A voile ou à vapeur, de toute façon on avance ! »

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......