LE DIRECT

Ras-le-bol !

5 min
À retrouver dans l'émission

Ce matin, y'en a marre des constructeurs automobiles qui mentent, Martine AUBRY en a marre d'Emmanuel MACRON, y'en a marre des impôts qui augmentent et des patrons qui s'en mettent plein les poches, et puis y'en a marre aussi de la dictée tous les jours à l'école. Ras-le-bol !
Ras-le-bol ce matin ! Ras-le-bol à tous les étages, ras-le-bol de ces constructeurs automobiles qui mentent, qui se foutent de nous. On a franchi « une étape dans le cynisme absolu et l’imposture » tempête Nicolas HULOT, dont les propos sont rapportés dans l’édito de Ouest France… vous en avez longuement parlé, on va pas y revenir.

Emmanuel MACRON en juillet à l'Assemblée Nationale
Emmanuel MACRON en juillet à l'Assemblée Nationale Crédits : Reuters

Mais ce matin, il y en a une qui en a encore plus ras-le-bol que tout le monde, c’est bien sûr Martine AUBRY ; lorsqu’un journaliste demande à la maire de Lille de réagir aux déclarations d’Emmanuel MACRON sur l’emploi des fonctionnaires, elle répond : « Macron ? Comment vous dire… Ras-le-bol. Voilà. Ras-le-bol ! » rapporte Libération. Et elle en rajoute une louche : « Je supporte de moins en moins à la fois son arrogance – notamment sur les fonctionnaires, pour un ancien fonctionnaire certes devenu banquier d’affaires – et une ignorance de ce que vivent les gens aujourd’hui », c’est à lire dans les colonnes du Parisien.

Et voilà qui polarise à peu près toute la presse française ce matin. Il y a ceux qui emboitent le pas à la maire de Lille, et ceux qui défendent bec et ongle « le petit protégé de François HOLLANDE » : « Macron, au goulag » titre ainsi Paul-Henri du LIMBERT dans son édito du FIGARO.« Comment défendre un multirécidiviste du sacrilège et de la profanation ? Connaîtrait-il des troubles psychiatriques, comme on disait jadis de ceux qui contestaient le régime soviétique ? », « Nous ne sommes pas à Moscou en 1938, lorsque le terrible procureur Andreï VYCHINSKI envoyait au goulag les contre-révolutionnaires, mais en France en 2015. La chasse au Macron y est ouverte », assène l’éditorialiste à grands renforts d’hypotypose. Quelle place alors pour Martine AUBRY ? Comment lire ce coup de sang qui la fit sortir hier de sa réserve ? C’est une façon de se dédouaner par avance d’une défaite de la gauche aux régionales, analyse Philippe MARTINAT dans le Parisien ; « Martine AUBRY n’en est pas à son premier « coup de gueule » en public ou en coulisses, en forme de rappel des vraies valeurs de la gauche, estime pour sa part Bruno MEGE dans La Montagne. Et jusqu’ici, elle a surtout donné l’impression de s’aventurer au bord du Rubicon pour se contenter d’y pêcher à la ligne. » Il n’y a pas que le ras le bol ce matin… y’en a marre, aussi ! Marre des impôts qui deviennent fou, c’est la Une du Parisien, le montant de la taxe foncière de terrains non bâtis a littéralement explosé, passant parfois de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros. Une « volonté des autorités publiques de forcer la main des détenteurs de ces lopins de terres [non construits] pour qu’ils les mettent en vente » dans des zones dites « en tension immobilière », explique Stéphane ALBOUY, « l’objectif est compréhensible, mais la méthode est inacceptable », la preuve en image avec Michèle, une propriétaire qui montre la taxe foncière de sa belle-mère, une parcelle de 1300m² dans le Val d’Oise, qui est passée de 33 euros à 6393 euros… ce qui, vous en conviendrez, représente une augmentation substantielle. Et du coup, avec ces impôts locaux qui explosent, le chômage qui continue d’augmenter et les salaires qui stagnent, y’en a marre de lire, dans La Croix, que les rémunérations des patrons du CAC40 repartent à la hausse : plus 6% cette année, avec une moyenne de 4 millions 200 mille euros par an. L’article précise que ces rémunérations avaient baissé ces deux dernières années, mais, et ça va vous faire bisquer encore un peu plus, savez vous pourquoi ces salaires repartent à la hausse ? Eh bien c’est à cause d’Emmanuel MACRON, encore lui… et le boom des actions gratuites de performances favorisé par la loi du même nom. Ajoutez à ça le poids des très gros patrons, comme Carlos GHOSN qui a vu cette année sa rémunération augmenter de 54% (ce qui vous en conviendrez, représente une augmentation substantielle), pour passer à plus de 15 millions d’euros, et les parachutes dorés, comme celui du Michel COMBES suite à son départ d’ALCATEL. Non, je vous dis, vraiment y’en a marre. Décidément, rien ne va aujourd’hui Halala non rien ne va, même à l’école primaire, après l’annonce de la ministre de l’éducation de rétablir une dictée quotidienne en classe pour lutter contre l’affaiblissement du niveau en orthographe ; on aurait pu imaginer une forme d’enthousiasme, même minime, eh bien non. La dictée chaque jour, ce n’est pas une bonne idée, si on en croit la pédagogue Evelyne CHARMEUX citée par le FIGARO : « Que dirait-on d’un médecin appelé en hâte devant une fièvre inquiétante et qui prescrirait, comme seul traitement, une prise de température obligatoire chaque jour ? », s’interroge-t-elle. Pourtant, l’exercice de la dictée a évolué, vous trouverez dans cet article une liste exhaustive de toutes les variantes de l’exercice, de l’autodictée à la dictée à trous, en passant par la dictée frigo. Mais celle qui a retenu mon attention, c’est la « twictée »… il s’agit d’une phrase dictée, écrite à la main, toute la classe discute de la bonne orthographe avant qu’elle ne soit postée, sur Twitter à une autre classe, qui répètera l’exercice, et ainsi de suite. Il faudrait vous y mettre d’ailleurs Guillaume, à la twictée. Bon mais comme je vois que ça ne vous console pas du grand ras-le-bol général, j’aurai un tout dernier conseil pour vous détendre, un conseil pourvu par le FIGARO : ce soir, en rentrant, à 23H20 sur France 3, vous pourrez vous laisser submerger par un peu de rébellion, par James DEAN et sa fureur de vivre… Ah non pardon… ce n’est pas James DEAN… c’est Jacques CHABAN-DELMAS, la fureur de vivre… un portrait de l’ancien maire de Bordeaux. Bon… Après tout, si ça peut calmer votre ras-le-bol.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......