LE DIRECT

Dernière revue des images

3 min
À retrouver dans l'émission

Comme c’est aujourd’hui la dernière revue des images, et ma dernière chronique dans Les Matins, je voulais vous remercier Guillaume remercier notre réalisateur Benjamin Hu et toutes l’équipe des Matins ; dire bien sûr et surtout un grand merci aux auditeurs pour leur fidélité et leurs messages. Et comme cadeau de départ, je voulais vous faire entendre un film, en entier ! Ça commence : SON « AU PIC DE NORE » (1’)

Écouter
1 min
Le Pic de Nore (1996) d'alain Guiraudie

« Comment ne pas interférer, et susciter en même temps ? », belle question. Ce que vous venez d’entendre, c’est un court-métrage d’1 minute qu’Alain Guiraudie a réalisé en 1996, bien avant son film L’Inconnu du lac (2013). « Une minute de cinéma à la manière des frères Lumière », c’est-à-dire tourné en une journée, avec une boîte de pellicule 16 mm couleur, un micro pour la prise de son, un cadre unique.

Une petite foule dans la forêt, et une symphonie impromptue de bribes de conversations.

Alain Guiraudie filme un groupe d’hommes, de femmes et d’enfants rassemblés dans la forêt. Ils portent tous des vêtements colorés. L’un d’eux passe tout le film à faire le cochon pendu, suspendu à une branche. Les autres marchent au hasard devant la caméra. Cela donne une petite foule de personnes qui se croisent sans se rencontrer, et c’est la symphonie impromptue de leurs voix, de leurs bribes de conversations qu’on entend dans ce film qui s’intitule Au pic de Nore, du nom du sommet de la montagne Noire.

Ce court-métrage, c’est le plus court des films programmés dans le cadre du Jour le plus court, la fête du court métrage qui se déroule partout en France à partir d’aujourd’hui et jusqu’à dimanche. A Paris, on pourra le voir notamment au Carreau du Temple, qui diffuse ce samedi l’ensemble de la programmation de cette édition (à savoir plus de 130 films) placée sous le signe de l’insolence et parmi laquelle on retrouve un focus consacré à Alain Guiraudie.

Focus Alain Guiraudie dans le cadre du Jour le plus court 2015
Focus Alain Guiraudie dans le cadre du Jour le plus court 2015 Crédits : Alain Guiraudie

Une minute, 1440 très brèves histoires

Que peut-on raconter au cinéma en une petite minute ? Beaucoup de choses. Le Pic de Nore est comme une petite poésie, une impression visuelle et sonore qui reste en tête pour son atmosphère, son mouvement, pour ses messages sibyllins. Et puis souvenez-vous de la réplique du personnage incarné par Michel Subor dans Le Petit Soldat de Jean-Luc Godard. Il disait : « La photographie, c’est la vérité. Et le cinéma, c’est 24 fois la vérité par seconde ». Il y a 1440 images dans ce film d’une minute, alors on pourrait aussi dire qu’il raconte en fait 1440 petites histoires.

Le Jour le plus court, 18, 19, 20 décembre 2015. Fête du court-métrage.www.lejourlepluscourt.com

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......