LE DIRECT

Elise Lucet dans les coulisses de la diplomatie française

3 min
À retrouver dans l'émission

Il s’agit d’une séquence extraite d’un reportage de Laurent Richard sur les coulisses des voyages présidentiels qui montre comment la diplomatie française est en grande partie guidée par des intérêts économique. Intitulé « Mon président est en voyage d’affaires », ce reportage constitue le premier numéro de la quatrième saison du magazine télévisé « Cash investigation » qui sera diffusé ce soir sur France 2 à 23h05. Comme une sorte de bande-annonce, la séquence dont nous parlons ce matin montre la journaliste Elise Lucet, filmée caméra à l’épaule, en train de jouer des coudes pour approcher la députée Rachida Dati dans les allées du Parlement Européen de Strasbourg afin de lui poser quelques questions. Plus précisément des questions qui fâchent, sur les liens qu’elle entretient avec le groupe GDF-Suez, qui a de gros intérêts en Azerbaïdjan, et sur la série d’amendements favorables à l’industrie gazière azérie qu’elle a déposés devant le parlement, on écoute :

Après cette séquence où Rachida Dati refuse de répondre aux questions d’Elise Lucet, la députée européenne et maire du VIIème arrondissement finira même par traiter la journaliste de « pauvre fille » avant de l’attaquer sur sa « carrière » qu’elle qualifie de « pathétique ».Et c’est en partie ce qui rend cette séquence si savoureuse, montrant une journaliste polie, sereine, formidablement opiniâtre et une députée si encombrée par les questions qui lui sont posées qu’elle se replie derrière une stratégie d’attaques grossières et déplacées.Cette forme de journalisme trouble-fête, proche des premiers documentaires de Michael Moore, est en fait ce qui caractérise l’approche d’Elise Lucet dans son magazine « Cash Investigation ». Elle est celle qui s’invite au déjeuner organisé par le lobby du tabac avec les députés européens, celle qui asticote les politiques à propos des liens qu’ils entretiennent avec des pays peu fréquentables sur le plan démocratique. Alors que les journalistes, notamment politiques, sont régulièrement discrédités par le public, soupçonnés d’entretenir des rapports de connivence, quand ils ne sont carrément accusés d’être à la botte du pouvoir, Elise Lucet formule une proposition revigorante, à l’écart des confidences de salons orchestrées par des armadas de conseillers en communication, loin des conférences de presse verrouillées par le protocole, détachée des voyages officiels dans lesquels les journalistes sont pris en charge comme des touristes. Dans ce domaine, on garde tous en tête cette image de Nicolas Sarkozy pendant la campagne de 2007, paradant à cheval devant un troupeau de journalistes réduits à l’état de bétail, regroupés comme des moutons dans une charrette tirée par un tracteur.Diffusé douze heures, exactement, après la conférence de presse de François Hollande qui se déroulera ce matin, ce premier numéro de l’année de « Cash Investigation » apporte un autre éclairage sur la politique étrangère en décortiquant les rouages de la diplomatie française.

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......