LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Images du Sinaï touristique, et déserté

4 min
À retrouver dans l'émission

Le couple de photographes franco-italien Andrea et Magda expose à partir d’aujourd’hui, jeudi 12 novembre, une série intitulée Sinaï Park à la Maison Européenne de la Photographie. Présentée dans le cadre de la première biennale des photographes du monde arabe contemporain, cette exposition explore les conséquences de la mondialisation et du tourisme de masse sur le territoire du Sinaï. Mais dans le contexte présent, elle montre surtout des lieux de tourisme désertés.

<source type="image/webp" srcset="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAAbACoDASIAAhEBAxEB/8QAGQABAAMBAQAAAAAAAAAAAAAAAwECBAAF/8QAIxAAAQQCAQMFAAAAAAAAAAAAAQACAxESMSEiUZETQUJhcf/EABYBAQEBAAAAAAAAAAAAAAAAAAABAv/EABcRAQEBAQAAAAAAAAAAAAAAAAABEhP/2gAMAwEAAhEDEQA/ABZGa0r4ABOH9Dsatc00G9O9punOAxFKK7AlaJmtDeG EfPpgi9JunOM7svYI8j9JJjITwDSDF/Yqaq4j0w0saDRI7hXbLGNk FMZOA5VgARyFlVcoT8yjlEZbTXuB/ElCtBQ4IM7AQ2nG1FBI7SJFf/2Q== "data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/11/eb6f923c-88b9-11e5-8e9e-005056a87c89/838_andrea-magda-3.webp"class="dejavu"><img src="data:image/jpeg;base64,/9j/2wBDACgcHiMeGSgjISMtKygwPGRBPDc3PHtYXUlkkYCZlo AjIqgtObDoKrarYqMyP/L2u71////m8H////6/ b9//j/2wBDASstLTw1PHZBQXb4pYyl Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj4 Pj/wAARCAAbACoDASIAAhEBAxEB/8QAGQABAAMBAQAAAAAAAAAAAAAAAwECBAAF/8QAIxAAAQQCAQMFAAAAAAAAAAAAAQACAxESMSEiUZETQUJhcf/EABYBAQEBAAAAAAAAAAAAAAAAAAABAv/EABcRAQEBAQAAAAAAAAAAAAAAAAABEhP/2gAMAwEAAhEDEQA/ABZGa0r4ABOH9Dsatc00G9O9punOAxFKK7AlaJmtDeG EfPpgi9JunOM7svYI8j9JJjITwDSDF/Yqaq4j0w0saDRI7hXbLGNk FMZOA5VgARyFlVcoT8yjlEZbTXuB/ElCtBQ4IM7AQ2nG1FBI7SJFf/2Q== " alt="Sinaï Park - Al Farah" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/11/eb6f923c-88b9-11e5-8e9e-005056a87c89/838_andrea-magda-3.jpg" width="836" height="550"/>
Sinaï Park - Al Farah Crédits : Andrea & Magda
Ces images ne sont pas celles du crash de l’avion russe que l’on a vues partout dans les médias depuis le 31 octobre dernier. On ne voit pas de carcasse d’avion sur les photographies dont il est question ici, mais des lieux de tourisme, de loisir complètement désertés.

Dans leur série Sinaï Park exposée à partir d’aujourd’hui à la Maison Européenne de la Photographie dans le cadre de la première biennale des photographes du monde arabe contemporain, le couple de photographes Andrea et Magda s’intéresse aux effets du tourisme de masse sur le territoire du Sinaï. Enfin, pendant les 9 mois qu’ils ont passé à photographier cette région entre 2014 et 2015, ils ont surtout capté les effets de l’absence des touristes dans des lieux inventés pour eux.

Sinaï Park - Hotel Taba
Sinaï Park - Hotel Taba Crédits : Andrea & Magda

Carcasses de villages-vacances

Sous un ciel toujours bleu vif, ce sont des espaces désertés que donnent à voir ces images. Adossé aux impressionnantes montagnes du Sinaï, il y a notamment ce complexe hôtelier inachevé, en béton ocre et rose. Les trous pour les fenêtres sont là, mais elles n’ont pas été posées. Le bassin de la piscine aussi, mais il n’a vraisemblablement jamais vu la couleur de l’eau.

Plus loin, une autre photographie montre un homme, comme seul au monde, balayant un décor d’amphithéâtre en carton-pâte avec pharaon miniature. C’est le décor du spectacle de son et lumière du parc des milles et une nuits à Sharm El Sheikh.

Un peu après, on verra aussi deux femmes faisant du shopping dans un immense, et toujours désert, centre commercial à ciel ouvert.

Ce qui frappe dans ces photos, c’est la beauté étrange de leur composition, leur lumière et de leurs couleurs, mais surtout le spectacle absurde qu’elles montrent : des paysages grandioses sur lesquels sont venus se poser des carcasses de villages-vacances démesurés et des espaces de loisirs artificiels à moitié terminés, le tout pour des touristes occidentaux devenus rares.

Sinaï Park - Décor Mille et une nuits
Sinaï Park - Décor Mille et une nuits Crédits : Andrea & Magda

Lieux produits par la mondialisation

Comme le soulignent Andrea et Magda, le couple de photographe franco-italien auteur de ces images, « ce Sinaï des palais de plâtre et des décors de mille et une nuits ressemble à un non lieu, tel que l’ethnologue Marc Augé avait défini les lieux produits par la mondialisation. C’est-à-dire un monde artificiel et naïf, détaché de la réalité locale et conforme à l’imaginaire d’un folklore standard et faussement rassurant ».

Depuis 2008, les deux photographes vivent et travaillent au Proche-Orient, où ils cherchent à montrer les conséquences de la mondialisation sur les territoires et l’économie. Leur premier projet, Palestinian Dream, avait déjà été exposé à Paris en 2014.

Ce ne sont pas des photos de guerre, au sens où on les entend et où on les attend d’habitude que proposent Andrea et Magda. Et pourtant, des no man’s lands colorés, pimpants presque qu’ils nous font voir surgit l’étrange tension de cette guerre sourde qui laisse les espaces muets et inquiets.

Exposition Sinaï Park , d’Andre et Magda, à la Maison Européenne de la Photographie jusqu’au 17 janvier 2016, dans le cadre de la première biennale des photographes du monde arabe contemporain, initiée par l’Institut du Monde Arabe et la Maison Européenne de la Photographie.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......