LE DIRECT

Igor Stravinsky par lui-même

5 min
À retrouver dans l'émission

Igor Stravinsky par lui-même
Igor Stravinsky par lui-même Crédits : Radio France

La Danse infernale de l’Oiseau de Feu , à la direction d’orchestre Igor Stravinsky lui-même. Cet Oiseau de feu il l’a composé à 27 ans, mais il en a 84 dans cette captation de 1967.

Le point de vue du compositeur sur ceux qui jouent sa musique, sur la question de l’interprétation (de l’exécution plutôt) est resté le même depuis des années : il déteste les interprètes. Des « intermédiaires » comme le rappelle Richard Taruskin (musicologue américain, spécialiste de l’œuvre de Stravinsky) dans le texte qui accompagne ce coffret The Complete Columbia Album Collection . « Je suis un chef d’œuvre » comme il le disait, Stravinsky par lui-même c’est tout l’enjeu de cette anthologie éditée chez Sony, bientôt 100 ans après le premier concert en public dirigé par Stravinsky : c’était l’Oiseau de Feu justement en 1916 à Genève. (Taruskin rappelle que c’est la révolution russe et l’expropriation de sa famille qui contraint le compositeur à gagner sa vie en tant que musicien). Stravinsky se méfiait des interprètes, et seuls deux chefs d’orchestres eurent droit à ses éloges : Robert Craft, qui sera son assistant et son ami pendant des années, et Pierre Monteux, le chef français naturalisé américain qui eut même l’honneur d’un Greeting Prelude adaptation d’Happy Birthday par Stravinsky avec le Columbia Symphony Orchestra, le jour de son anniversaire.

Pourtant, et c’est ce qui est passionnant dans ce grand coffret où l’on comprend que Stravinsky a voulu contrôler l’exécution de sa musique pour les années à venir, limiter au maximum les libertés d’interprétations, c’est d’observer que lui-même ré-enregistre de trois à cinq fois certaines œuvres, et s’avoue incapable de refaire aucun enregistrement à l’identique.

L’on retrouve ici les enregistrements stéréo des années 60 mais aussi des prises mono réalisées dans les années 1940 et 1950 (pour la première fois en CD, avec ses premières versions du « Rake's Progress », du « Sacre du Printemps » et de la « Symphonie de Psaumes » 1 film sur les relations de Stravinsky avec Hollywood). L’édition du coffret qui reproduit à l’identique les couvertures originales des enregistrements rappelle combien un disque peut-être beau, extérieurement déjà, avec cette photo du ballet de l’Oiseau de Feu, des peintures de Picasso, des dessins de Cocteau, tout le travail de graphisme apporté par Alex Steinweiss chez Columbia, ce qui ne gâche rien à l’écoute par exemple du Concerto pour piano et instruments à vent avec Philippe Entremont, largo.

Extraits diffusés des œuvres d’Igor Stravinsky :

L’Oiseau de Feu - La Danse infernale (Enr. 1967)

Greeting Prelude – Stravinsky Conduct Favorite Short Pieces (Enr. 1963)

Eight Instrumental Miniatures for 15 players – Arrangement de Les Cinq Doigts pour piano – V Moderato Alla Breve (Enr. 1962)

Concerto pour piano et vent (version révisée 1950) avec Philippe Entremont (piano) – Largo (Enr. 1964)

Coffret Stravinsky : The Complete Columbia album Collection / 56 CD 1 DVD (Sony)

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......