LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La Double Coquette ou l’opéra baroque à l’heure de Facebook

5 min
À retrouver dans l'émission

La Double Coquette ou l’opéra baroque à l’heure de Facebook
La Double Coquette ou l’opéra baroque à l’heure de Facebook Crédits : Radio France

*** Vous écoutez l’ouverture des Troqueurs d’Antoine Dauvergne (compositeur du XVIIIème siècle, d’opéra-comique surtout) Dauvergne qui fait en ce moment l’objet d’un retournement, d’un détournement plutôt, ni lifting ni remix, on pourrait presque titrer « Dauvergne ou le compositeur pimpé * ».

A la manière des extensions nouvelles ajoutées au fil des années au Louvre ou à Versailles, il est aujourd’hui possible d’ajouter du neuf, du contemporain, dans une musique baroque.

C’est toute l’entreprise de l’Ensemble Amarillis, dans La Double Coquette . Prenez une comédie à ariettes de 1753, La Coquette trompée (opéra bouffe sur fond de mariage et de tromperie galantes), ajoutez 32 additions du compositeur Gérard Pesson, avec un nouveau livret signé de l’écrivain Pierre Alféri et vous obtenez un manifeste libertin au temps des réseaux sociaux.

Ecoutez ainsi ce Récitatif et menuet pour briser la glace « Dingue de lui ». Vous y suivrez Florise, déguisée en homme pour démasquer un fiancé qui la délaisse (Damon), et qui finalement se laisse séduire par Clarice, sa rivale. Gazon Maudit en vaudeville baroque contemporain pour le dire grossièrement. Comme l'explique Gérard Pesson « les parodies d’opéra étaient une pratique courante au XVIIIe siècle (…) et ces œuvres déduites, où l’ironie se mêlait à l’admiration, disaient beaucoup des originaux ; elles en étaient une sorte de baromètre (...). Echo, écart, détournement, volte-face, coutures souvent imperceptibles, les maîtres-mots étant (ici) l’ambigüité et la surprise » Exemple encore dans cet air de Damon démon ‘rapando’. C’est l’écrivain Pierre Alféri qui « phagocyte gentiment » le livret original de Favart « comme glissé sous sa base sans la détruire (…) J’en suis l’auteur masqué, adultéré mais sincère écrit-il. Il ne s’agit en aucun cas de parodie » Si le dénouement et la morale changent complètement, il le fait un peu en suivant la méthode Fritz Lang à Hollywood, qui acceptait tous les scénarios sans discuter, puis faisait accepter de petites modifications dans chaque scène, aboutissant parfois à inverser le sens même de l’intrigue. Double scénario pour une interprétation unique de l’Ensemble Amarillis, mené par Héloïse Gaillard et Violaine Cochard. Sur scène comme dans l'orchestre, les femmes sont au pouvoir (mise en scène de Fanny de Chaillé, costumes d’Annette Messager) et c’est tant mieux.

Extraits diffusés :

Antoine Dauvergne

  • Les Troqueurs – Ouverture

Dauvergne & Pesson

  • La Double Coquette : Récitatif et menuet pour briser la glace

  • La Double Coquette : n°11 Air Damon Démon (rapando)

  • La Double Coquette : Trio

Disque Les Troqueurs et La Double Coquette Dauvergne & Pesson - ensemble Amarillis (NoMad Music)

La Double Coquette , une création présentée au festival de Sablé, puis au festival d'Automne, et qui va continuer à tourner :

Arsenal de Metz le 28 janvier 2016

Théâtre impérial de Compiègne 29 janvier 2016

Ensemble Amarillis

Direction musicale, Héloïse Gaillard et Violaine Cochard

Isabelle Poulenard, soprano

Maïlys de Villoutreys, soprano

Robert Getchell, taille

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......