LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Max Emanuel Cencic, voix de combat

5 min
À retrouver dans l'émission

cencic
cencic Crédits : Radio France

Pris dans cette tempête… « In questa mia tempesta » vous écoutez la voix du contre ténor Max Emanuel Cencic qui publiait cet automne chez DECCA un nouveau récital, Arie Napoletane (airs napolitains, venus de l’opera seria du début du XVIII e siècle) des airs oubliés ou en tout cas jamais enregistrés encore.

Alors le soir, on a pour habitude de lire « en première mondiale », de même que « création mondiale » au théâtre, c’est un peu ronflant mais : il y a véritablement du bel inconnu dans ce disque qui rappelle la grande importance de Naples et du répertoire créé à l’époque pour les castrats (qui étaient les stars de leur temps). Au programme des airs d’Alessandro Scarlatti, Leonardo Vinci, Nicola Porpora ou encore Giovanni Battista Pergolesi auteur de ce « L’Infelice in questo stato… Le malheureux, en cet état, bien que coupable, suscite la pitié dans le cœur des autres, et ses larmes donnent à tous l’envie de pleurer »…

Un extrait de l’Olympiade de Pergolèse chanté ici par le contre-ténor Max Emanuel Cencic…

« Mon père vient de Slovénie italienne, ma grand-mère était vénitienne, ma famille vit à Vienne, (et moi en partie à Paris) je me sens très européen » déclarait récemment Max Emanuel Cencic. Déjà 33 ans de carrière pour ce contre-ténor croate qui parle cinq langues et s’était dirigé un moment vers des études de relations internationales, il a préféré être un ambassadeur de la musique baroque (oui c’est facile). Max Emanuel Cencic est aujourd’hui une des stars lyrique de ce répertoire du XVIIIème s. avec Philippe Jaroussky par ce choix de répertoire qui était celui des castrats napolitains, Cencic n’oublie pas que sa voix, elle, relève d’une invention tout à fait récente (le contre-ténor est apparu au tournant des XXème et XXIème siècle, sa tessiture se substituant à celle des castrats). Je vous encourage à lire l’entretien qu’il accordait à Télérama, il évoque l’importance capitale d’une politique culturelle à maintenir en Europe, forme de défense indispensable à ses yeux. Citant presque les mots de Cambise chez Scarlatti Tutto Appoggio il mio disegno : « Je fonde mes desseins sur l’engagement de votre fidélité. Je sais que nulle lâcheté n’a pu ébranler votre grand courage »

Extraits diffusés :

Vinci : « In questa mia tempesta » (Eraclea)

Pergolesi : « L’infelice in questo stato » (L’Olimpiade)

A. Scarlatti : « Tutto appoggio il mio disegno » (Il Cambise)

Max Emanuel Cencic - Arie Napoletane avec l’Ensemble Il Pomo D’oro (dir. Maxim Emelyanychev) label DECCA

Concerts : 20 janvier 2016 au Théâtre des Champs-Elysées à Paris, le 22 janvier à Lyon (Chapelle de la Trinité) et le 29 mars à l'opéra de Rouen

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......