LE DIRECT

Michel Dalberto : l’intuition Debussy

6 min
À retrouver dans l'émission

Debussy
Debussy Crédits : Radio France

Sérénade pour la poupée de Claude Debussy, une des pièces de Children’s Corner dédiées à « sa chère petite Chouchou, avec les tendres excuses de son père pour ce qui va suivre » entrée pédagogique et tendre dans un parcours Debussyste délicat. C’est aussi le début d'une série française pour Michel Dalberto puisqu’après Debussy suivront trois disques consacrés à Gabriel Fauré, César Franck et Maurice Ravel. Suite française ou suite d’héritage puisque Michel Dalberto, formé au conservatoire de Paris a suivi l’enseignement de Jean Hubeau et choisi Vlado Perlemuter comme maître (lui qui avait été un proche de Ravel). Et sans doute il y a ici une poésie de l’intuition, comme il a été écrit à propos de Debussy, mis en parallèle à Bergson « cet art d’évoquer et de suggérer, au lieu de raconter et de dire » (comme l’écrivait Maurice Denis à propos de Pelléas (voir p.198 Debussy par Arianne Charton – Ed. Gallimard)

Programme d'abord simple en apparence avec Children’s Corner, suivi des deuxièmes livres des Images et des Préludes. Ecoutez ce « General Lavine - Eccentric –« Dans le style et le mouvement d’un cake-walk ».

C’est ici un piano Fazioli qui résonne dans le théâtre Bibiena de Mantoue en Italie (on salue au passage la très belle prise de son). Michel Dalberto qu’on connaît pour ses interprétations de Mozart et de Schubert (dont il a joué toute l’œuvre pour piano), ce « jeune grenoblois » qui remportait à 20 ans le prix Clara Haskil en 1975 s’est affirmé et confirmé avec les années, en chambre ou auprès des chanteuses (dont Barbara Hendricks et Jessye Norman) parfois même en chef d’orchestre. Ajoutons skieur passionné, gastronome et fan de formule 1 puisque même la biographie du disque le précise et qui confirme l’analyse par anticipation de notre confrère Alain Lompech « Michel Dalberto joue comme un vieux pianiste : le jour ou son apparence physique rejoindra son jeu, les gens se rendront compte qu'il est l'un des plus grands pianistes de notre époque... Ce temps vient. » Dalberto joue ici de toutes les couleurs possibles, funéraire même (et on se quitte là-dessus) dans ce Canope – Très calme et doucement triste.

Extraits diffusés :

Claude Debussy (1862-1918)

Children’s Corner L. 119 (113) - Sérénade pour la poupée

Préludes (2ème livre) L.131 (123) « General Lavine » eccentric – Dans le style et le mouvement d’un cake-walk

Préludes (2ème livre) L.131 (123) Canope – Très calme et doucement triste

Michel Dalberto – Claude Debussy (Apparté)

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......