LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Rihanna et les montagnes russes d’ANTI

6 min
À retrouver dans l'émission

La chanteuse de la Barbade publiait hier par surprise son huitième album ANTI. Analyse d’un geste à la fois numérique et musical.

« Je dois faire les choses à ma manière, me respecteras-tu jamais ? » Coup de force et de grâce réunis dans ce premier titre du nouvel album de Rihanna, ANTI mis en ligne hier par surprise et qui déjà a toute notre « Consideration », puisque c’est le titre de ce morceau d’ouverture et de bravoure. Indépendance et maitrise manifestes dans les paroles comme dans la manière dont sort le disque, après des mois d’annonces et de dévoilements calculés.

Sans coup férir, Rihanna poste hier matin un lien sur son compte twitter pour télécharger gratuitement l’album via la plateforme de streaming Tidal. Téléchargement désormais payant mais le message est bien passé et hier soir la chanteuse aux 55 millions de followers postait un tweet de remerciements : « Déjà 1 million en moins de 15 heures ! merci à tous mes fans et @Samsungmobileus » (Et oui, elle a aussi signé partenariat avec la firme coréenne. Pour les chiffres et les nombreux partenariats noués entre la chanteuse de la Barbade et différentes grandes marques je vous renvoie à sa présentation sur le site de Tidal, sans fausse pudeur sur la vision d’un succès artistique et commercial selon son PDG, Jay-Z)

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

A 27 ans Rihanna a déjà dix ans de carrière et de succès derrière elle, un empire industriel l’entoure, mais elle prend encore des risques en studio à l’image d’un des derniers titres de l’album « Higher » qui prouve à ceux qui en doutaient (avouons ici en avoir fait partie) qu’elle est aussi capable de deux minutes sur le fil, au bout de tout : Higher

Alors tout ne convainc pas toujours dans cet album publié par surprise (que certains défendent ou attaquent sur les réseaux sociaux à propos justement de sa gratuité ce qui est assez paradoxal). Il y a des fulgurances comme le titre produit par Timbaland, qu’on n’avait pas entendu aussi en forme depuis un moment : « Yeah I said It » où vous avez l’impression que Rihanna chuchote à votre oreille. A noter un très court morceau sous influence ganja et Stevie Wonder (James Joint) plutôt réussi mais la guitare les horribles serpents métalliques ici (Kiss It Better) ou la ballade guitare attendue là (Never Ending) déçoivent infailliblement.

A noter une reprise tout à fait littérale d’une chanson de Tame Impala dont elle ne change pas une note (Ol Mistakes), qui confirme à la fois l’importance de ce groupe pop psychédélique australien et la curiosité de Rihanna qui peut vraiment embrasser et faire sienne toute musique. On se quitte avec une autre réussite et ce motif que chacun risque de répéter à l’envie (avec ou sans l’auto-tune que Drake semble avoir intégré à son chant) « Work Work Work »

Extraits diffusés

Consideration (feat. SZA)

Higher

Work (feat. Drake)

Rihanna « ANTI » (Roc Nation) 

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......