LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Adèle, 25 : reprise de la conversation

5 min
À retrouver dans l'émission

« Hello from the other Side… Un salut depuis l’autre côté (…) j'ai du appeler des milliers de fois, pour dire combien je suis désolé de t’avoir brisé le cœur, mais quand j'appelle tu n'es jamais chez toi » Les musiques à propos du lien par téléphone seraient-elles un genre en soi ? Depuis La Voix Humaine jusqu’au récent Hotline Bling , on écoute des musiques comme des remèdes aux conversations que l’on n’a pu avoir.

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/11/f2c07060-9285-11e5-8e9e-005056a87c89/838_1500x500.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="hello" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/11/f2c07060-9285-11e5-8e9e-005056a87c89/838_1500x500.jpg" width="639" height="213"/>
hello Crédits : Radio France

Et la chanteuse Adèle, Adele Laurie Blue Adkins, de renouer ici avec son public par un simple « Hello ». Un titre qui bat des records d’audience tout comme « 25 » paru vendredi dernier. Au Royaume-Uni l'album s'est vendu à 300 000 exemplaire en 24h, aux Etats-Unis le site d’Apple a enregistré 900 000 précommandes et on table déjà sur plus de deux millions d'exemplaires vendus pour la première semaine…Un succès public manifeste qui peut-être dit la même chose que l’industrie du disque à Adèle : I Miss You.

Les albums de la chanteuse de Tottenham portaient jusqu’ici toujours son âge : 18, 21, ici 25 paraît alors que la chanteuse a 27 ans. Si elle a donné très peu d’interviews (à part le Monde en France) elle s’en explique sur son site avec un long texte (extraits) :

« Quand j'avais 8 ans je rêvais d'en avoir 12, quand j'ai eu 12 ans je rêvais d'en avoir 18. Puis j'ai cessé de vouloir vieillir (...) J'ai l'impression d'avoir passé ma vie à la rêver ailleurs (...) à vouloir être quelqu'un d'autre, à rêver de pouvoir me souvenir et de pouvoir oublier aussi. (...) Mon dernier album a été un énorme succès venu de nulle part, que je vois comme un disque ou je me rattrapais. Me réconciliant avec moi-même, pour ce que j'ai fait et n'ai pas fait... pardon si cela a pris du temps »

On a presque l’impression que Mariah Carey va surgir dans ce « All I Ask », titre co-écrit avec Bruno Mars. Toute ressemblance avec d’autres tubes est-elle fortuite ? Toujours est-il qu’Adèle reste un paradoxe : la fille d’à côté devenue Diva mondiale (comme l’écrit Stéphane Davet dans Le Monde), qui chante de façon virtuose mais parfaitement familière (vous avez l’impression de faire vos courses quand vous l’écoutez) et en même temps, les paroles (que l’essentiel de son public anglophone comprend très bien) sont parmi les plus sombres, quasi-dépressives. Le quotidien anglais The Quardian s'interroge sur les raisons du succès de ces chansons déprimantes : est-ce anti-marketing, de la catharsis, ou même est-ce que cela relève des neurosciences ? Une partie du texte m'échappait, j'ai cru comprendre qu'il était aussi question de pontage émotionnel, on pourrait presque se contenter de ca, un pontage émotionnel.

Extraits diffusés :

Hello

Miss You

All I Ask

Send My Love

« ADELE 25 » (XL Recordings)

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......