LE DIRECT

Alain Peters, René Lacaille : La Réunion hier et demain

5 min
À retrouver dans l'émission

Alain Péters Vinyle Rest’ là maloya
Alain Péters Vinyle Rest’ là maloya Crédits : Radio France

« Mangé pou le cœur » et résonne la voix d’Alain Peters, figure de La Réunion , disparu il y a 20 ans déjà et à qui un hommage sera rendu demain sur l’île avec beaucoup d’invités, de proches et de passionnés.

Alain Peters, poète et chanteur folk un peu maudit, disparu en 1995 à 43 ans, après une vie rendue souvent difficile par l'alcool, avait très peu enregistré (20 chansons au total) mais son l’influence aujourd’hui grandit encore, bien au delà de l’île. A l'image de la Réunion où se croisent populations et cultures africaines, européennes et indiennes, Peters a composé en créole un mélange rare de blues et de maloya venu du rock et du sega, il jouait parfois sur une « guimerie » (luth africain).

Il y a des effets de sidération ou d’hypnose presque à entendre ses enregistrements très simples (on entend parfois des sacs en plastiques frottés en guise de percussions) sorte de chamanisme poétique, propre à Peters, tout comme ce sentiment de dépitation…

Rest’là maloya : vingt ans après la mort de son père, sa fille Ananda Dévi Peters rassemble les proches et admirateurs lointains (son partenaire Loy Ehrlich, Danyel Waro, Christine Salem, Piers Faccini, Nathalie Natiembé, Sami Pageaux-Waro, Saodaj’, Vincent Segal… tous n’ont pas connu celui qu'on appelle le Parabolèr) pour une soirée hommage demain à la Réunion.

« Mi dis té pas facile, Band’ pensées pas docile » et parmi ces invités un proche, venu lui aussi en famille : René Lacaille

Autre voix majeure de La Réunion, il publie un nouvel album « Gatir » qui en réunionnais désigne la corde qui sert à lier les poissons ou les gousses de vanille. Gout du lien manifeste ici puisque René Lacaille joue ici avec ses propres enfants sur scène (d’où le titre « René Lacaille èk marmaille »). Il faut se plonger dans les textes des chansons et dans les explications de texte que donne son épouse, Odile Lagacherie, agrégée de grammaire et visiblement pédagogue du créole, de ses finesses de son et d’esprit. On se quitte avec Père Fuzion, en deux mots.

Extraits diffusés :

Mangé pou le cœur – Alain Peters

Rest’ là maloya – Alain Peters

Gatir – René Lacaille èk marmaille

Père Fuzion – René Lacaille èk marmaille

Alain Péters Vinyle Rest’ là maloya (Sofa records – Moi j’connais) CD « Varangèr » (Takamba)

René Lacaille èk marmaille (L’autre Distribution)

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......