LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Allen Toussaint « American Tunes » (Nonesuch records)

American Tunes selon Allen Toussaint

5 min
À retrouver dans l'émission

Disparu brutalement en 2015, Allen Toussaint avait finalisé l’enregistrement d’un disque « American Tunes » qui paraît ces jours-ci. De la Nouvelle-Orléans à l’universel (vu d’Amérique) une somme musicale comme un testament, dépouillé de tout superflu.

Allen Toussaint « American Tunes » (Nonesuch records)
Allen Toussaint « American Tunes » (Nonesuch records) Crédits : Photo : Michael Wilson

« Delore’s Boyfriend » et le piano d’Allen Toussaint. A-t-on déjà souligné la force de ce nom : Tout Saint pour un fils d'un employé des chemins de fer devenu ambassadeur de toute une culture, né dans une famille catholique (d'origine créole) dans le quartier de Gert Town entre le Mississipi et le Lac Pontchartrain à La Nouvelle-Orléans ? Le musicien arrangeur, compositeur qui avec Louis Armstrong fait partie des grand passeurs du génie musical de la Nouvelle-Orléans. Au moment de l'élection de Barack Obama certains se sont souvenu qu'Allen Toussaint était l'auteur de la chanson « Yes We Can » à la fin des années 60.

S’il a publié peu de disque sous son nom (une dizaine en plus de 50 ans de carrière) Allen Toussaint est crédité sur des centaines de chansons, du blues au disco en passant le rock, beaucoup sont venus rechercher la « Toussaint Touch » : les Stones ou Paul McCartney qui avaient entendu son travail auprès des Meters, des Neville Brothers ou pour le hit « Lady Marmelade » de LaBelle.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Allen Toussaint est mort soudainement en novembre 2015 alors qu'il était en tournée en Espagne. A 77 ans, il venait d'enregistrer un nouvel album. Un disque de standards qui vient de paraître, avec en deuxième entrée, ce « Viper’s Drag » de Fats Waller.

Ou comment affirmer en musique que « Je » est un autre.

Question profonde que celle de la reprise, de l’interprétation : jouer la musique d’un autre en la faisant sienne, pourquoi pas en la détournant, sans ironie mais pas sympathie revient disait Vladimir Jankélévitch au pouvoir d'être un autre que soi (propos du philosophe et musicologue disparu en 1983 - dans un entretien avec Maurice Leroux : Les Mélanges - Arcana connaissance de la musique 25/03/1973 pour la télévision). Le pouvoir du masque et donc celui du carnaval, tout indiqué pour un musicien de La Nouvelle Orléans qui ne manque pas de jouer « Big Chief » de Professor Longhair, son maitre à penser. Ou encore Confessin’ parenthèse (That I Love you)…

Autre extrait du disque posthume d’Allen Toussaint « American Tunes »

Un titre à double fond puisque ce sont des standards américains que choisit Allen Toussaint mais aussi une chanson précise de Paul Simon « American Tunes », qui charrie tout l’histoire de l’Amérique en quatre minutes. Exemple d’abyme ou de citation au carré puisque la mélodie de Paul Simon est basée sur un choral de la Passion selon Saint Matthieu de Bach (O Haupt voll Blut und Wunden - Ô tête couverte de sang et de blessures, mélodie elle-même empruntée d'un air devenu très populaire de la fin de la Renaissance (signé de Hans Leo Hassler « Herzlich tut mich verlangen »). La chanson vaut à elle seule de mettre la main sur le disque, à écouter religieusement cela va de soi.

Extraits diffusés :

  1. Delore’s Boyfriend (Allen Toussaint)
  2. Viper’s Drag (Thomas ‘Fats’ Waller)
  3. Confessin’ That I Love You (Doc Daugherty, Ellis Reynolds & Al Neiburg)
  4. American Tune (Paul Simon)

Allen Toussaint « American Tunes » (Nonesuch records)

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......