LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
débruit & Istanbul (label ICI)

débruit & Istanbul : champ-contrechamp

5 min
À retrouver dans l'émission

A travers ses rencontres avec plusieurs musiciens et chanteuses turcs, le français dEbruit dresse un portrait imaginaire puissant d’Istanbul, entre les rives.

débruit & Istanbul (label ICI)
débruit & Istanbul (label ICI)

Au dessus du Bosphore... titre et introduction à la vision d'Istanbul par un certain dEbruit. « Si je n’avais qu’un seul regard à poser sur le monde, ce serait sur Istanbul » écrivit Lamartine qui y voyait « le pays natal » de son imagination. En dépit des conflits, des attentats récents ou des déclarations de son président actuel, l’ancienne capitale de l’Empire Ottoman ne cesse de fasciner, et Xavier Thomas (alias débruit) livre ici son interprétation imaginative de la ville.

S’il a découvert Istanbul il y a 7 ou 8 ans en touriste, débruit a très vite intégré des éléments de musique turque dans ses mélanges (qui comprennent à la fois Miami Bass, percussions Yoruba… à noter une collaboration avec Alsarah, chanteuse Soudanaise installée à NY)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Profitant d’une résidence (offerte par le très prestigieux festival Belge Europalia) il travaille ici avec différentes générations de musiciens Turcs, dont un joueur de saz, Murat Ertel (du groupe BaBa ZuLa). En résulte un disque à la fois contemporain, futuriste, hors-d'âge (comme on le dit d'un Armagnac) pour une ville perçue « comme une pulsion en elle-même. »

« Je voulais que cet album soit mu par les émotions de mes voyages, des rencontres faites à Istanbul. L'énergie et la majesté de son urbanisme, de sa topographie singulière m'ont inspiré un esprit léger mais profond, il y a là une part de noirceur qui ne se cache pas, une rigueur dans le contrôle ».

Il y a aussi des hasards qui font que lorsqu’il rencontre le grand percussionniste Okay Temiz celui-ci lui parle de son village de Treffin en Bretagne (d’Eric Marchand, du Kan ha diskan – le chant contre chant, des soeurs Goadec…et d’un certain esprit de transe). Autre chanteuse, et autre génération du côté de la Turquie : Gaye Su Akyol qui chante « Kaçıyorum ».

Débruit visiblement plus reconnu à l'étranger qu'en France (nul n'est prophète en son pays...) malgré le soutien de Gilles Peterson (BBC Radio 6), le jeune homme né à Carhaix s'est installé à Londres puis à Bruxelles. Il retourne encore à Istanbul (il s’y trouve à l’heure qu’il est) pour capter encore sans doute ce qu’il avait voulu saisir dès le premier jour : le son des cymbales d’Istanbul et de ses derbouka, jusqu’au vertige…

extraits diffusés :

  1. Above The Bosphorus
  2. Duman (with Murat Ertel)
  3. Kaçıyorum (With Gaye Su Akyol)
  4. Çevreler / Uçan Daire
débruit & Istanbul (label ICI)
débruit & Istanbul (label ICI)

Ecouter/ acheter : débruit & Istanbul (Label: ICI)

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......