LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Vitamia (Harmonia Mundi)

Disparition du cantautore Gianmaria Testa (1958-2016)

5 min
À retrouver dans l'émission

Le chanteur connu pour son attachement au Piémont comme au sort des migrants, sa voix grave et son métier de chef de gare, est mort mercredi à l’âge de 57 ans.

Vitamia (Harmonia Mundi)
Vitamia (Harmonia Mundi)

Le Donne nelle stazioni : « Les femmes dans les gares, il y en a toujours un qui les attend » chante Gianmaria Testa, dont on a appris la disparition mercredi. Figure de la chanson en Italie mais aussi en France où il avait publié ce premier album « Montgolfières » en 1995 (il avait à 37 ans) faisant carrière des deux côtés des Alpes.

Parcours à cheval entre l’Italien et le Piémontais qu’il aimait chanter, le français qu’il aimait parler lors de ses passages à France Culture. Partagé encore pendant des années entre sa carrière de chanteur et son travail de chef de gare (chef de ligne pour être précis sur la section Cuneo-Nice), un métier arrêté à regret en 2007. Il était devenu difficile de concilier les deux vies.

Le cantautore Gianmaria Testa attaché aux lettres comme à l’esprit qui les anime, et qui évoquait en un jeu de mot à la fois Jules Verne et la question de l’indépendantisme dans 20000 Leghe (voir aussi Ventimila Leghe (in fondo al mare) et un flot infini de paroles dans cette chanson où il faut lire Leghe avec un L majuscule, Testa jouant sur les mots et notamment ceux de la Ligue du Nord, un parti qu’il combattait, farouchement opposé à l’idée de sécession, ce qui lui a valu parfois des insultes.

On a pu souvent voir Gianmaria Testa sur scène aux côtés de son ami l’écrivain Erri De Luca notamment pour le spectacle « Quichotte et les Invincibles » : invincibles migrateurs, prisonniers, les amoureux, les suicidés comme le précisait son programme. Gianmaria Testa chantait les poètes (Nazim Hikmet, Brecht et Erri de Luca entre autres). On écoute sa chanson « Diciotto mila giorni » 18 mille jours, dédiée à son ami écrivain napolitain, dont il partageait les origines paysannes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Quelle perspective de la vie trouve-t-on dès lors qu’on la compte en journées et non plus en années ? 18 000 jours c’est l'âge qu’il avait (49 ans) lorsqu’il a commencé à travailler à l’album Vitamia. L’occasion de revenir sur une vie façonnée par la pratique militante dès années de plombs, la pensée de Gramsci sera très importante pour Testa et on retrouve ces préoccupations sociales dans plusieurs de ses chansons, comme cette lettre de licenciement devenue chanson, et la politesse retournée encore : Cordiali Salutti. Son site officiel publiait hier à la page d’accueil : « Gianmaria s’en est allé sans faire de bruit. Restent ses chansons, ses mots. Reste celui qui fut un homme droit, un père, un fils, un mari, un frère, un ami. »

Extraits diffusés :

« Le Donne nelle stazioni » album Mongolfières (label Bleu 1995)

« 20 000 Leghe (in fondo al mare) » album Vitamia (Le chant du monde 2011)

« 18 Mila Giorni » album Men At Work / Live (Le chant du monde 2013)

« Cordiali Salutti » album Men At Work / Live (Le chant du monde 2013)

http://www.gianmariatesta.com/discographie/

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......