LE DIRECT

La Boite à joujoux, Mikko Franck aux commandes

6 min
À retrouver dans l'émission

La boite à joujoux (Actes Sud Junior – Radio France)
La boite à joujoux (Actes Sud Junior – Radio France) Crédits : Radio France

« Une œuvre pour amuser les enfants, rien de plus » aurait dit Debussy à propos de sa Boite à joujoux. De la poésie de l’enfance, de l’art d’être espiègle, c’est encore de cela qu’il s’agit dans cette nouvelle production, livre et musique qui vient de paraître, éditée par Actes Sud et Radio France. La Boite à joujoux, musique de Claude Debussy, est ici interprétée par l’Orchestre Philharmonique de Radio France, mais accompagnée d’une nouvelle histoire, d’une création, proposée par France Culture. Ce ne sont plus les images et les mots d’André Hellé qui avait proposé en 1913 à Claude Debussy un argument de ballet enfantin, mais le récit écrit en 2014 par Marie Desplechin et illustré par Aki.

L’argument original ressemble à une préfiguration de Toy Story : la boite à joujoux, où coexistent plusieurs soldats, une poupée et des polichinelles devient ici un appartement, avec ordinateur et imprimante caractérielle, des petites filles champignon, un Ecuyer Pavoisé, le Dragon Pendragon et un guerrier japonais, Sujitoro Akayoto ; qui s’animent tous, quand la maison dort, la nuit. Si cette Boite à joujoux n’est pas tout à fait un plagiat par anticipation du succès de Pixar, la musique de Debussy, elle, joue volontairement de clin d’œil et de détournements, du chœur des soldats de Faust à la Marche nuptiale de Mendelssohn, Debussy se cite lui-même reprenant par exemple son « Golliwogg's cake-walk », pièce déjà dédiée à « la jolie petite figure de Chouchou » sa fille chérie.

Si le nouvelle histoire imaginée par Marie Desplechin a toute la fantaisie, la liberté nécessaire à un « ballet pour enfants », elle porte aussi en elle une part de secret, d’îlot d’innocence à préserver, qui transpirait déjà dans l’œuvre légère de Debussy. L’histoire a voulu que le compositeur disparaisse avant la création de cette œuvre, et que même Chouchou, sa fille choyée, ne verra jamais puisqu’elle disparaît l’année suivante, en 1919, emportée par une diphtérie. Presque 100 ans après, reste ici intacte tout l’affection d’un père pour sa fille, et l’on salue l’arrivée du chef d’orchestre finlandais Mikko Franck, qui signe ici son premier enregistrement en tant que nouveau directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de Radio France.

Extraits diffusés :

Le magasin de jouet

La bergerie à vendre

La boite à joujoux (Actes Sud Junior Radio France)

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......