LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

The Langston Project – Hasse Poulsen et le texte infini

5 min
À retrouver dans l'émission

The Langston Project
The Langston Project Crédits : Radio France

« J’ai fait si peu pour vous, et vous si peu en ma faveur, que nous avons de bonnes raisons de ne jamais nous entendre » Il faut lire et écouter jusqu’au bout ce Poet to a bigot – le poète au fanatique, au bigot : « But Your Hour is a Stone, My moment is a flower ». Premier extrait de ce projet musical et littéraire paru vendredi dernier : The Langston Project, textes choisis de Langston Hugues et musiques signées pour la plupart de Hasse Poulsen, guitariste Danois.
C’est lui qui réunit ici des musiciens venus du free jazz (Mark Sanders), du punk (Luc Ex) la chanteuse, Debbie Cameron représentait le Danemark à l’Eurovision de 1981… tous viennent tisser une musique à la mesure des textes, parfois pleins de colère ou de tristesse sourde (Trumpet player) avec tout de même cette prière, emprunte de paix : I Dream a world. Là encore je vous encourage à écouter sur la longueur ces adaptations de The Langston Project, parce ce que le texte ne s’arrête jamais : quand ils arrivent à la fin, ils le reprennent da dapo , et le fait d'y revenir, de le rechanter (avec des nuances nouvelles à chaque fois) permet comme l’explique Hasse Poulsen de « saisir des images, des évocations (...) on se concentre sur les mots (…) Chico Buarque faisait déjà la même chose dans Vai Passar ».Les textes ici sont ceux de Langston Hugues (1902 -1967) connu comme un des acteurs majeurs de ce qu’on a appelé la Renaissance de Harlem dans les années 20, un écrivain lié à la musique, que ce soit Duke Ellington ou Charles Mingus, et parmi les textes qu’a choisit Hasse Poulsen, cette Demande de requiem : que l’on joue certains blues le jour de mes funérailles : Request for Requiems. Au commandes ici Hasse Poulsen, guitariste, musicien de jazz, connu notamment au sein du trio Das Kapital. Il vit en France depuis presque vingt ans, et il me disait que ce qui l’avait fait venir et rester ici c’était la hauteur de plafond : « le plafond est très haut en France. Il y a plein de contraintes, d’interdits mais aussi du débat, des gens qui questionnent, qui critiquent, et j’ai senti (et je sens encore) une grande liberté, toujours en découverte ». On se quitte avec les mots de Langston Hugues, les derniers du disque : « Life is fine, fine like wine »
Extraits diffusés : Poet To BigotI Dream a WorldRequest for RequiemsLife Is Fine The Langston Project (Das Kapital Records) Hasse Poulsen et The Langston Project joueront ce soir 18 nov. au Périscope à Lyon, puis demain jeudi 19 nov. à l’Ajami à Avignon

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......