LE DIRECT
 Ravel: Bolero, Borodin: Polovtsian Dances - The London Festival Orchestra - Sta

Le Boléro de Ravel "tombé" dans le public

5 min
À retrouver dans l'émission

Alors que la partition du Boléro de Ravel tombe dans le domaine public ce 1er mai 2016, quelques versions officielles et alternatives pour nuancer le mot que Ravel voulait ironiquement inscrire en exergue : « Enfoncez-vous bien cela dans la tête... »

 Ravel: Bolero, Borodin: Polovtsian Dances - The London Festival Orchestra - Sta
Ravel: Bolero, Borodin: Polovtsian Dances - The London Festival Orchestra - Sta

On commence par Le Boléro dirigé par Maurice Ravel lui-même, ou dumoins enregistré sous son contrôle en 1930. Précision qui a son importance notamment sur le tempo souhaité par le compositeur. Ne le jouez pas trop vite comme Arturo Toscanini qui, en mai 1930, disait à Ravel « Vous ne comprenez rien à votre musique. Elle sera sans effet si je ne la joue pas à ma manière ». Réponse de Ravel, qui refuse de lui serrer la main : « Alors ne la jouez pas ». (pour note, la version de Ravel dure 16'11)

Vous le savez sans doute, le Boléro de Maurice Ravel, ces deux mesures d'ostinato répétées 169 fois à la caisse claire, ce long crescendo que Ravel aurait dit « dépourvu de musique », est tombé depuis le 1er mai 2016 dans le domaine public. Ravel est mort en 1937, sans héritier direct, et toutes ses œuvres composées après le 31 décembre 1920 – ce qui comprend notamment Le Boléro mais aussi La Valse, les deux Concertos pour piano, les Sonates, etc. « tombent » ce 1er mai 2016 dans le droit public. Tandis que partout dans le monde on continue de le jouer, de nouveaux ayants droits se sont manifestés hier pour réclamer une prolongation du droit d'auteur. Refusée pour l’heure par la Sacem (en France donc).

On peut donc sans problème vous faire entendre cette version signée Franck Zappa en 1988 :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La maison d’édition Durand, qui édite le Boléro, s’était opposée à la commercialisation du DVD live « Zappa in Barcelona », contraignant l’artiste à les retirer du marché. Rien à dire curieusement contre un grand nombre d’autres versions, sans doute faut-il comme Pierre Dac et Francis Blanche choisir « Le parti d'en rire » : comme avec leur Braséro de Ravel.

France Musique a consacré une journée entière hier à ce fameux Boléro, ce serait un peu long de vous en raconter toute l’histoire, notamment celle de ses droits d’auteurs (démêlées juridique où, au fil des années, se réclameront comme ayant droits la masseuse du frère de Maurice Ravel (Edouard), son mari chauffeur, des petits-neveux du compositeur et même un ancien directeur juridique de la Sacem). Nous renvoyons aux pages déjà très bien réalisées sur le sujet.

« Une écriture simple et directe sans la moindre tentative de virtuosité » le programme de Ravel devrait après tout pourrait suffire à chacun. Comme ici pour Angélique Kidjo…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Lonlon (Ravel's Bolero) en langue mina par Angélique Kidjo, version de 2007. Et puisqu’il ne faut oublier qu’au départ le Boléro est une musique de ballet, commandée par la danseuse russe Ida Rubinstein en 1927 (ballet qui depuis a donné depuis lieu à plusieurs interprétations scéniques dont celle de Maurice Béjart), rien n’interdit de la danser ailleurs qu’en Espagne, et pourquoi pas au Bénin.

Une des nombreuses interprétations du Boléro de Ravel (œuvre qui je crois était la première acquisition de la discothèque de Radio France) on aurait pu passer évidemment celle de Daniel Barenboim et son West Divan Orchestra ou encore Dizzy Gillespie, on se quitte avec une rareté, d’un certain James Last « Boléro 75 », et comme disait Ravel : « Enfoncez-vous bien cela dans la tête... »

Extraits diffusés :

  • Le Boléro de Ravel par l’Orchestre de l'Association de Concerts Lamoureux dirigé par Maurice Ravel lui-même (?) enregistré à Paris en janvier 1930. Disque : Ravel Roussel Schmitt et Elgar dirigent leurs propres oeuvres (Urania Records)
  • Franck Zappa : Boléro. DVD (Masterplan) 1988
  • Angélique Kidjo : Lonlon (Ravel's Bolero). Disque : Djin Djin (EMI) 2007
  • James Last "Bolero 75'" Disque : Well Kept Secret (Polydor) 1975

>>> lisez notre article sur les origines du Boléro de Ravel, dont le compositeur disait "Je n'ai écrit qu'un seul chef-d'œuvre, le Boléro, malheureusement il ne contient pas de musique"

Chroniques

8H45
4 min

La Vie numérique

Sommes-nous condamnés à devenir de plus en plus bêtes ?
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......