LE DIRECT
Layla McCalla - A Day ForThe Hunter, A Day For The Prey(Jazz Village)

Leyla McCalla, violoncelle, Bayou et sérendipité

5 min
À retrouver dans l'émission

La chanteuse, violoncelliste et joueuse de banjo concilie par la musique ses racines haïtiennes et la mixité de la Nouvelle-Orléans.

Layla McCalla - A Day ForThe Hunter, A Day For The Prey(Jazz Village)
Layla McCalla - A Day ForThe Hunter, A Day For The Prey(Jazz Village) Crédits : photo : Sarrah Danziger

« Un jour pour le chasseur, un jour pour la proie » chante Leyla McCalla, jeune femme de son temps qui joue du violoncelle et du banjo, en robe à fleurs et tatouages aux bras, qui s’intéresse au blues du bayou, au minstrels du début du siècle comme à ce qui nous arrive avec les ‘vagues migratoires’. « Tantôt chasseur, tantôt chassé… » comme le dit la chanson titre de son album, Leyla McCalla s’est inspirée d’un livre de l’ethnomusicologue Gage Averill qui évoquait le sort des haïtiens au cours du XXème siècle ; racontant leurs angoisses et leur péripéties dans leurs chansons en exil jusqu’aux États-Unis.

« J’ai essayé d’imaginer comment on en arrive à prendre une décision aussi difficile et de comprendre comment l’absence de choix peut infléchir l’orientation de toute une vie ».

Autre point de réflexion, le brassage de la Louisiane, les nécessités quotidiennes, à travers notamment cette chanson du musicien cadien Canray Fontenot :

  • _Où je v’aller pour trouver _
  • _Un job, à rien faire ? _
  • _Où je v’aller pour trouver les plats tous mis sur la table ? _
  • _Où je v’aller pour trouver _
  • _Une femme comme la mienne ? _
  • _Quand je crève de faim, elle après, elle crève de faim, elle aussi. _
  • _Où je v’aller pour trouver _
  • _Les plats tous mis ? _
  • Les plats tous mis sur la table de ma maison.

C'est en jouant des suites de Bach dans la rue que Leyla McCalla, née à New York de parents haïtiens, va se joindre d’abord au groupe Caroline Chocolate Drops avec qui elle va jouer le répertoire des petits ensembles de cordes à danser du début du siècle, avant de trouver sa propre voie. Serendipité ou comment par les répertoire classique elle accède au blues, au folk et rejoint ses origines Haïtiennes par l’histoire de La Nouvelle Orléans (trouver ce qu’on ne cherchait pas au départ : sérendipité). Retour à la langue maternelle, du côté d’Haïti et de Manno Charlemagne : « Manman »

Chevauchement d’identités, passé et présent croisés dans ce disque qui pour le répertoire accole des compositions récentes à des airs traditionnels, populaires comme le célèbre « Pézé Café » d’Haïti, ou encore ce « Bluerunner » cajun où résonne et le triangle, le ti'fer comme on dit en cajun.

Extraits diffusés :

  1. A Day For The Hunter, A Day For The Prey (Leyla McCalla)
  2. Les Plats sont tous mis sur la table (Canray Fontenot)
  3. Manman (Manno Charlemagne)
  4. Bluerunner (Bebe Carriere)

Leyla McCalla - A Day For The Hunter, A Day For The Prey (Jazz Village)

Concerts : jeudi 5 mai 2016 au Café de la Danse à Paris, le 6 mai à Jazz sous les pommiers (Coutances) cet été le 16 juillet au Nice Jazz Festival, 23 juillet 2016 Jardins suspendus du Havre

L'équipe
Production
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......