LE DIRECT

Little Simz : jeu formel et braggadocio

5 min
À retrouver dans l'émission

A Curious Tale of Trials   Persons
A Curious Tale of Trials Persons

« Les femmes pourraient être les rois » déclaration d’intention signée Simbi Ajikawo alias Little Simz. 21 ans et déjà une attention certaine qui se crée au moment où paraît son premier album A Curious Tale Of Trials & Persons. Un disque conçu comme un livre dit-elle, un conte de procès et de personnes, de pertes et profits. « Ne soyez pas intimidés, tout fera sens à la fin » dit-elle en préambule, rappelant les obstacles traversés et la confiance renforcée d’une jeune anglaise originaire du quartier d’Islington dans le Nord de Londres, prête à déployer ses ailes (la métaphore revient souvent) déployant son ego « Ceci est notre message, notre espoir, notre voix, notre nom… »

« Il y a une distinction énorme entre être affamée et désespérée » confiait-elle récemment à la presse anglaise. Geste d’indépendance encore chez cette hyperactive (4 mixtapes et autant de EP en deux ans à écouter ici : https://littlesimz.bandcamp.com) déjà citée en exemple par quelques grands noms de la musique (Kendrick Lamar, Gilles Peterson) qui refuse pour l’heure toute proposition extérieure et choisit d’éditer sa musique sous son propre label (Age 101 Music).

Signe particulier ou singularité : une diction rapide, dense et ciselée… un débit qui s’ajoute au flot ininterrompu des hâbleurs anglais de Roots Manuva à Dizzee Rascal en passant par Sleaford Mods. Arène de chanteurs au verbe haut où se distinguent toujours des chanteuses et des auteur(e)s comme Speech Debelle ou Kate Tempest. « Bars Simzson » (c’est son surnom) se parle à elle-même, se double, se contredit, organise un dialogue amplifié… et s’adresse à son entourage proche dans « God Bless Mary ». Little Simz joue ici avec les us et coutumes de l’album rap, du braggadocio (style d’emphase qui consiste à se vanter, se glonfler, fanfaronner en somme) au jeu formel, comme cet interlude de cordes et de boucles avec un titre qui rappelle La Trahison des images de Magritte « Ceci n’est pas une fin d’album ». On se quitte avec ce qui paraît comme le titre porteur de ce premier album, titre macabre qui pourrait presque annoncer Le Chant des morts que François Angelier déploie toute cette semaine dans Culture Musique de 15h à 16h : Dead Body ou quand Little s’interroge sur diverses tentations… mortel comme dirait l’autre.

extraits diffusés :

Persons

Wings

God Bless Mary

Dead Body

“A Curious Tale of Trials Persons” (Age 101 Music / PIAS)

Little Simz est nommée dans 2 catégories pour les prochains MOBO Awards qui se tiendront à Londres le 4 novembre 2015

paroles :

http://genius.com/Little-simz-wings-lyrics

L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......