LE DIRECT
“Blackened Cities” (Le Label PIAS)

Mélanie de Biasio, cités noires et radieuses

5 min
À retrouver dans l'émission

Avec « Blackened Cities » album constitué d’un seul morceau de 25 minutes, Mélanie de Biasio nourrit son intensité radicale du souvenir des villes post-industrielles.

“Blackened Cities” (Le Label PIAS)
“Blackened Cities” (Le Label PIAS) Crédits : Photo : Stephan Vanfleteren

Ouverture tout en souffle et sans heurts (ce qui ne veut pas dire sans intensité manifestement) vous écoutez Blackened Cities, le nouvel album de Mélanie de Biasio. Un album constitué d’un seul morceau de 25 minutes. Pas étonnant de la part d’une chanteuse qui s’est fait connaître avec « A Stomach is burning » ou encore « No Deal » pour une musique à l'économie de moyen maîtrisée : peu d'instruments, des rythmes simples, des ritournelles et une simple nappe comme un bourdon.

Le sujet est lui aussi ténu et intense : « Blackened Cities » les cités noircies, titre à l’image de la très belle photo en noir et blanc (de Stephan Vanfleteren) qui illustre le disque. Image qui évoque une cité industrielle et sans doute Charleroi dont est originaire Mélanie De Biasio. Ses grands parents font parties des immigrés italiens que le bassin houiller a fait venir comme main d’œuvre au début du siècle précédent. Raison ou motif de ce geste en longueur :

« J’ai suivi la musique m’a dit, comme une demande viscérale. Un lien qui ensuite, s’est révélé attaché aux villes post-industrielles, ces lieux où l’on redécouvre maintenant les termes d’un espoir inattendu. Manchester, Detroit, Bilbao ou Charleroi, la ville où j’ai passé mes dix-huit premières années ».

Puis dans un souffle continu entrent différents claviers, une pulsion sourde et puis… une flûte.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Leçon d’économie et de concentration que donne la chanteuse avec ce morceau, elle qui a choisir de travailler avec une équipe réduite, de trois à dix personnes, des musiciens choisis depuis plusieurs années et qui ont développé dit-elle « le même rapport au silence et à cette forme d’improvisation « dans la présence et non dans la note ».

« J’ai peur de fossiliser le vivant, la musique nous émeut quand elle vit en nous, quand elle est en phase ».

Faut-il parler de morceau, de chanson, d’une « rhapsodie qui déroule son écume pendant près d’une demi-heure mousseuse » (pour citer encore Philippe Cornet qui signe les notes du disque) à vous de voir et d’entendre, Mélanie de Biasio.

Mélanie De Biasio “Blackened Cities” (Le Label PIAS)

site officiel : http://melaniedebiasio.com/

en concert demain soir mardi 31 mai 2016 aux Bouffes du Nord, Paris

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......