LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Miossec : Mammifères (Columbia)

Miossec vole à la vie : Mammifères

5 min
À retrouver dans l'émission

Marqué par la mort d’un ami et les attentats de 2015, l’auteur et chanteur Breton livre un album enlevé au son du violon et de l’accordéon, libre et lumineux.

Miossec : Mammifères (Columbia)
Miossec : Mammifères (Columbia)

« On y va » invitation répétée, refus de ses régigner, comme un mantra qui ouvre les concerts et l'album, le dixième, de Christophe Miossec, un recueil de chansons travaillées sur scène d’abord, à la part belle d’animalité. Le titre : « Mammifères » un mot qui n’apparaît que dans la chanson La Vie Vole : « on est des mammifères, on veut de la compagnie » à l'évidence Christophe Miossec aime en changer lui qui a quitté Brest et le Finistère pour Belleville à Paris, a changé de maison de disque (exit PIAS, le Breton rejoint Columbia, label de Dyonisos, Thiéfaine, Cali entre autres) et s'est entouré de nouveaux musiciens. Renouant-là selon lui avec l'esprit de son groupe de jeunesse Printemps noir.

Renouveau pour un disque marqué par la mort, les attentats de janvier et novembre 2015 inspirent différentes chansons notamment La Vie vole : « On est un soir d’hiver On parle, on pleure, on rit Sur les terrasses en plein air On n’est pas si loin du paradis ». Ou encore Les Mouches qui commence comme un vol du bourdon « Après nous les mouches Après nous le déluge ». Enfin le disque est dédié à un ami et connexionneur disparu il y a un an tout juste, au domicile de Miossec, la dédicace elle aussi est sobre : « à Remy Kolpa Kopoul, infiniment ». La perte donc, fil rouge des 11 chansons à l’entier naturel.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Même s’il laissait déjà entendre un goût pour le tango (dans « Samedi soir au Vauban » par exemple) on n’attendait sans doute pas Miossec avec autant de violon et d’accordéon, sous influence tango-tzigane. En travaillant avec un trio venu de l’improvisation (citons-les Mirabelle Gilis, Johann Riche, et Léandre Lyons) Miossec prolonge en fait une certaine histoire : « Je m'inscris dans la tradition de la chanson française de l'entre-deux guerres, quand elle se nourrissait de salsa, de rumba, de toutes sortes d'influences musicales venues d'horizons lointains. Aujourd'hui le rock sert de modèle obligatoire, j'ai toujours voulu m'en échapper » (entretien pour le JDD)

Coloration et effacement pour ce qui est de l’écriture, ou plutôt réduction comme il le confie (au journal Le Monde) « j'avais envie de faire simple le plus simple possible, qu'il n'y ait plus d'adjectifs. Je ne veux pas d'effets de manche, de phrase remarquable. J'aimerai arriver à ce que ma parole ne donne pas l'impression de passer par l'écrit ». La Vie vole, les mots aussi.

Extraits diffusés :

  1. On y va
  2. L’innocence
  3. Après le bonheur

Mammifères (Columbia)

Concerts : 18 juin 2016 à Toulouse (Rio Loco) 15 juillet à Notre-Dame-de-Monts, 16 juillet à La Rochelle, (…) en octobre 2016 aux Bouffes du Nord à Paris.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......