LE DIRECT
Le Bon Coin Forever (Born Bad Records)

Petites annonces et musique à domicile : Le Bon Coin Forever

6 min
À retrouver dans l'émission

Par le biais de petites annonces parues en ligne, le musicien Emile Sornin (de Forever Pavot) est allé à la rencontre de propriétaires d’instruments plus ou moins étranges pour enregistrer de la musique chez eux. Simple et psyché.

Le Bon Coin Forever (Born Bad Records)
Le Bon Coin Forever (Born Bad Records)

Et si les petites annonces en ligne sur Le Bon Coin étaient véritablement, comme le promettait la pub, l’occasion de rencontrer des gens ? Et si, au lieu de leur acheter leur instrument, un musicien venait les enregistrer pour en faire un album ? C’est l’idée qu’a eu Guillaume Chiron, qui travaille pour le Confort Moderne à Poitiers : proposer à un musicien, en l’occurrence Emile Sornin (le rhapsode de Forever Pavot) d’aller à la rencontre des personnes qui en Poitou-Charentes postent des petites annonces pour vendre un instrument de musique. C’est avec leurs instruments qu’il compose et enregistre sur place les morceaux que vous entendez.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Autre bonne idée : filmer ces rencontres dans un documentaire (signé François-Xavier Richard), assez court, 26 minutes, mais à la fois très dense et très léger, souvent au bord du burlesque. On voit la silhouette sympathique, cheveux longs et moustache d’Emile Sornin frapper aux portes, discuter avec les gens, et enregistrer sa musique.

Il explique souvent que ce qui l’intéresse surtout ce sont des instruments hybrides ou moins connus, ce qui lui donne ici l’occasion de jouer du balafon, d’un orgue d’église, de la guimbarde thaïlandaise, de la scie musicale et un tas de machines à faire des sons étranges, mais surtout, il tombe chez un collectionneur de violons ; sur l’instrument dont il adore le son sans en avoir encore jamais joué, rencontre autour d'une épinette.

Emile Sornin chez Claude Ribouillault. Film de François-Xavier Richard
Emile Sornin chez Claude Ribouillault. Film de François-Xavier Richard

Ce qui frappe au gré des visites chez ces gens qui s’avèrent des musiciens plus ou moins amateurs, de génération ou de milieu social très différents, c’est la volonté chez beaucoup d’inventer leurs instruments : on croise plusieurs luthiers amateurs qui fabriquent leur violons, violoncelles, d’autres trafiquent des claviers, assemblent des machines… Et ce qui est très beau c'est de voir la réaction des gens à la musique d’Emile Sornin, à sa façon de la jouer, sur leur instrument. Lui de son côté absorbe les propositions des autres comme ce sémillant collectionneur et musicien voyageur qui lui fait essayer une bombarde, puis une vuvuzela basse avant de lui présenter son orgue à bouche, avec quelques accords qu’Emile Sornin reprendra tout de suite dans sa composition. Avec encore ce sens du titre : Un millimètre ca change tout.

extraits diffusés :

L’insupportable Bourdon, Chambre 205

Pistolet chargé, Le Jardin d’Orloff

Un millimètre ca change tout

Avec (par ordre d’apparition) les voix d’Emile Sornin, Josiane Gautiet, Nicolas Brasart, Claude Ribouillault.

Le Bon Coin Forever (Born Bad Records)

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......