LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Dmitri Shostakovich dans le train de retour vers Moscou après sa 12ème Symphonie

Shostakovich, deux trios et une sonate pour un autre train

5 min
À retrouver dans l'émission

A travers un programme d’antipodes (œuvre de jeunesse et testament musical) le pianiste Vladimir Ashkenazy fait entendre toute la complexité et la lumière propre de Shostakovich.

Dmitri Shostakovich dans le train de retour vers Moscou après sa 12ème Symphonie
Dmitri Shostakovich dans le train de retour vers Moscou après sa 12ème Symphonie Crédits : Sovfoto/UIG via Getty Images

Un homme à la fenêtre d’un wagon fume une cigarette. L’image est en noir et blanc et l’homme en chemise blanche qui ressemble à William Sheller c’est Dmitri Shostakovich. Autres trains et autre temps transporté par ce Trio n°1 en ut mineur pour piano.

Au piano vous entendez Vladimir Ashkenazy qui, avant de devenir un chef d’orchestre de renommée internationale, a été ce jeune pianiste que Shostakovich invita dans son appartement, au début des années 60, pour une représentation privée de son Trio n°2. Cette œuvre-là aussi vous la trouverez dans cet enregistrement qui vient de paraître édité chez DECCA. Un disque qui réunit non seulement de bons interprètes (Zsolt-Tihamér Visontay au violon, Mats Lidström au violoncelle, Ada Meinich à l’alto) mais surtout des œuvres que le temps aura forgés. Entre ces trio n°1 et 2 plus de 20 ans d’écart, restons encore sur l’œuvre de jeunesse puisque cet opus 8 d’un seul tenant (d’environ un quart d’heure) Shostakovich l’écrit alors qu’il n’a que 16, 17 ans. Dans Les Mémoires de Dimitri Chostakovitch on trouve cette phrase que je vous laisse méditer :

« Il est impossible de trouver une approche neuve. Il faut que ce soit elle qui vous trouve. » 

(in. Les Mémoires de Dimitri Chostakovitch, propos recueillis par Solomon Volkov - Ed. Albin Michel)

Vladimir Ashkenazy, le pianiste Islandais d'origine Russe, dans le premier trio pour piano de Dimitri Shostakovich, un trio composé en 1923, à ce qui était alors Leningrad, prouesse formelle dans cette forme sonate du trio en un seul tenant, avec développement et réexposition. Si Chostakovitch considérait cette œuvre de jeunesse comme une de ses œuvres les plus représentatives, il cessera de la jouer dix ans plus tard, et elle ne sera jamais publiée de son vivant (ce qui explique peut-être qu'elle n'aie pas été si souvent enregistrée).

A l'autre bout du voyage de cet enregistrement, la sonate pour alto et piano (op. 147) que Shostakovich corrigera encore 4 jours avant mort, en 1975. Shostakovich expliquait ainsi à son dédicataire (l'altiste Fiodor Droujinine) les grandes lignes de cette sonate : « Le premier mouvement est une nouvelle, le second un scherzo, le troisième un Adagio à la mémoire de Beethoven. La Musique est lumineuse et claire ». Bonne lumière à tous.

extraits diffusés : DMITRI SHOSTAKOVICH (1906–1975)

  • - Trio No.1 en ut mineur pour piano, violon et violoncelle op.8
  • - Sonate en ut majeur pour alto et piano, op.147 (allegretto)

SHOSTAKOVICH : Piano Trio 1&2 - Viola Sonata. Vladimir Ashkenazy (DECCA)

  • Vladimir Ashkenazy piano
  • Zsolt-Tihamér Visontay violon
  • Mats Lidström violoncelle
  • Ada Meinich viola
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......