LE DIRECT

Sissoko, Ségal : Voyage au bout de Musique de nuit

5 min
À retrouver dans l'émission

Musique de Nuit : nouvel album de Ballaké Sissoko et Vincent Segal
Musique de Nuit : nouvel album de Ballaké Sissoko et Vincent Segal Crédits : Radio France

*** « Collaborations don’t work* » (les collaborations ca ne marche pas) écrivaient récemment les Sparks et Franz Ferdinand, comme pour déjouer les pièges de associations artificielles. Eux se connaissent depuis plus de 10 ans, Ballaké Sissoko et Vincent Segal.

Le premier jouait à 13 ans dans le prestigieux Ensemble instrumental du Mali pour remplacer son père disparu, s’imposant plus tard comme « le Yehudi Menuhin de la kora » (dixit Vincent Segal), lui formé au Conservatoire de Lyon est passé de Bartók au hip-hop, accompagnant même Marianne Faithfull sur les sonnets de Shakespeare violoncelle et kora que leur interprètes ont fait voyager au gré de leur carrière.

Leur premier enregistrement, Chamber Music (en 2009) captait le fruit d’une complicité de plusieurs années, le dialogue n’a pas cessé depuis, nouvel extrait de cette correspondance avec cet enregistrement paru cette semaine « Musique de nuit ».

Et qui dit nuit dit forcément Super étoile.... en référence au groupe de Youssou N’Dour à Paris dans les années 90, super formation qui a permis à beaucoup, dont Vincent Segal, de découvrir la musique africaine, les grands orchestres et leur section rythmique...

Le titre de Musique de nuit s’est imposé par ce que la moitié de l’enregistrement a été fait la nuit, sur le toit de la maison de Ballaké Sissoko, dans le quartier de N’tomikoroubougou (à Bamako). On entend les insectes, une brebis qui bêle, des voix au loin, et le dialogue entre violoncelle et kora, à la fois indifférent et en prise avec tout ce qui l’environne, jusqu’à ce qu’apparaisse l’unique invité du disque, la chanteuse Bababi Koné. La griotte chante « Diabaro » une mélodie ancienne, que Ballaké Sissoko a voulu entendre réinterprétée à la mode des années 60, quand le rayonnement des griots était encore très fort dans tout le pays. C’est aussi le titre qui fait passer le disque dans son autre moitié, diurne, enregistrée elle au studio Bogolan. Dans les deux cas, de jour comme de nuit, la musique fait office d’invitation au refuge, de réflexion, enregistrée en janvier 2015 alors que la France comme le Mali étaient frappés par la violence, l’intégrisme. Une façon peut-être pour Segal et Sissoko de rejoindre ce proverbe persan « Le jour a des yeux, et la nuit des oreilles ».

Extraits diffusés :

Niandou

Super Etoile

Diabaro

Musique de nuit

Musique de Nuit : nouvel album de Ballaké Sissoko et Vincent Segal

Sortie le 4 septembre (label No Format!)

Ballaké Sissoko et Vincent Ségalétaient les invités de Caroline Broué dans La Grande table du mardi 8 septembre 2015.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......