LE DIRECT
éditions Jungle. Dessin : Alexis Chabert

Tout (sur) Gainsbourg ? avec Bertrand Dicale

10 min
À retrouver dans l'émission

A l'occasion des 25 ans de la disparition de Serge Gainsbourg, l'ancien critique du Figaro, chroniqueur à France Info et auteur d'ouvrages sur Greco, Cheikh Raymond ou Louis de Funès publie sa biographie d'une oeuvre : Tout Gainsbourg (Ed. Jungle)

éditions Jungle. Dessin : Alexis Chabert
éditions Jungle. Dessin : Alexis Chabert

« Comme un boomerang » par Dani, Etienne Daho puis Serge Gainsbourg, ou les paroles auto révélatrices d’une fable postmoderne : « Sache que ce cœur exsangue, Pourrait un jour s'arrêter Si, comme un boomerang Tu ne reviens pas me chercher... ». Peu à peu il ne se déglingue pas Serge Gainsbourg, il grandit même comme le rappelle Bertrand Dicale dans  « Tout Gainsbourg » mille pages qu’il faut lire plutôt comme la « biographie d’une œuvre ». Incipit au rétroviseur inversé avec l'’histoire de cette chanson de 1975 « Comme un boomerang », jamais sortie et même pas déposée à la Sacem, sortie d’un tiroir 25 ans plus tard et qui fait un succès (en 2001 donc) dans la version de Dani et Etienne Daho. On ne découvrira la version de Gainsbourg qu’en 2011, et elle fait pourtant déjà partie de ses classiques. « Eclairer la distance troublante entre la manière dont fut perçu Serge Gainsbourg de son vivant et l’aura actuelle d’artiste idéal », approche revigoureuse (pourquoi pas après tout) au moment où l’on se souvient de sa disparition, il y a 25 ans tout juste cette semaine (le 2 mars 1991).

Bertrand Dicale revient sur certaines anecdotes rebattues, comme le mouchoir sur le piano où le petit Lucien apprend à jouer avec son père Joseph Ginzburg (apprentissage sans doute moins pénible que pour ses soeurs). Relevant au passage un paradoxe fondateur, le mépris de son père pour la musique populaire alors que c’est celle qui fait vivre la famille, posture qui préfigure le fameux mots (piégé) de la chanson comme un "art mineur". (Dans la fameuse émission de Pivot où il fait cette déclaration à Guy Béart Gainsbourg réhabilite certaines de ses chansons -Melody Nelson, Sorry Angel- et joue au piano Ronsard 58)

Et puis au centre du livre ce qui sera son plus gros succès commercial en 1979 : « Aux Armes et caetera ». Le rapport de Gainsbourg à la France – comme le soulignait le film de Joann Sfar- venant d'un fils d'émigrés juifs russes, ligne pertinente pour lire l’œuvre de Serge Gainsbourg ? Autre paradoxe soulevé : comment Gainsbourg homme de droite, antibolchévique, qui aime la police et la légion étrangère, est devenu un héros de la gauche (qu'il a exaspéré pendant des années) par son rejet des convenances.

Puisque dans Actuel en 1984 il disait « comment veux tu que j’affronte Bartok, Schoenberg ou Stravinsky ? Que je défie Rimbaud ou Antonin Artaud ? c’est impensable- je suis un petit maître - de cent balles là… » on se quitte avec ce dernier paradoxe qui fait que l'on écoute aujourd'hui difficilement l’étude n°3 de Chopin sans penser à Lemon Incest, ou La symphonie n°9 de Dvorak sans le souvenir d’Initials BB.

extraits diffusés :

  • « Comme un boomerang » par Dani, Etienne Daho puis Serge Gainsbourg

  • « Aux Armes et caetera » (Rouget de Lisle/ Serge Gainsbourg) version live au Palace de 26,27 et 28 décembre 1979 Disque : Gainsbourg... et caetera (Mercury)

  • entretien inédit de 1987 paru en 2006 (même disque) entretien réalisé Rue de Verneuil en 1987 par Gérard Bar-David

  • « Yellow Star » Disque : Rock Around The Bunker (1975)

  • Extrait du film « Essai sur la naissance d'une chanson - Initials B.B de Serge Gainsbourg » produit et réalisé par Yves Lefebvre Anton Dvořák -Symphonie nº 9 « Du Nouveau Monde » (Adagio Allegro molto) La Chambre Philharmonique dir. Emmanuel Krivine (Naïve)

Intervenants
  • Journaliste et auteur, spécialiste de la chanson française
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......