LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
PHOTO ARCHIVES AP

Yehudi Menuhin, violon du siècle

6 min
À retrouver dans l'émission

Alors qu’on célèbrera le 22 avril le centenaire de la naissance du violoniste et chef d’orchestre, une importante co-édition retrace le parcours exceptionnel d’un enfant prodige devenu ambassadeur de la paix.

PHOTO ARCHIVES AP
PHOTO ARCHIVES AP

Jeux de micro décalages, de célérité et d’esprit dans cette Sonate de Beethoven (dite du « Printemps ») : au violon, Yehudi Menuhin, à la réplique et au piano, sa sœur Hephziba Menuhin. (Enregistrement de 1958 au Studio Abbey Road).

Une vie, voire un siècle de musique, c’est le programme de cette co-édition monumentale (« The Menuhin Century » Le siècle de Menuhin (80 CD 11 DVD 1 livre) Pourquoi tout cela ? Parce que vendredi 22 avril prochain on célèbrera les 100 ans de la naissance de Yehudi Menuhin, le violoniste et chef d’orchestre disparu à la fin du siècle justement en 1999, il avait 82 ans.

Un musicien devenu star dès l’enfance, Albert Einstein aurait déclaré après un concert « Ce soir, vous m’avez prouvé l’existence Dieu » le violoniste avait 13 ans à l’époque. Plus tard, après avoir donné des centaines de concerts en faveur des soldats américains pendant la Seconde Guerre Mondiale, ce fils d’immigrés Russes, dont la mère avait décidé qu’il s’appellerait Yehudi « le Juif » afin qu’il n’y ait aucun doute sur ses origines, décide d’aller jouer en Allemagne après la guerre (il joue pour les survivants du camp de Bergen-Belsen mais intervient aussi pour prendre la défense de Wilhelm Furtwängler) il deviendra un ambassadeur de la paix et du dialogue entre les cultures.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

On trouve dans ce coffret bien sûr des moments de pyrotechnie, de virtuosité comme le Vol du bourdon, des enregistrements rares, dont un Concerto de Tchaïkovski sous la direction d’Adrian Boult, des moments de grâce comme cette Cantate de Bach où Yehudi Menuhin et Rostropovitch accompagnent Dietrich Fischer-Dieskau, bref un rêve de musique.

Mais comment résumer le parcours d’un musicien capable de servir Mozart (comme on vient de l’entendre) mais aussi Bartók, avec toujours cette sonorité indentifiable ? Et puis au delà du cercle des musiciens classiques, Menuhin reste aussi celui qui a joué avec Duke Ellington, Stéphane Grappelli et Ravi Shankar… Le plus sûr des guides est sans doute le violoniste et réalisateur Bruno Monsaingeon qui a suivi Menuhin pendant plus de 20 ans, est allé l’interviewer chez lui en Grèce, le filmer sur sa terrasse en train de faire du yoga, avec cette très bonne idée de lui faire regarder ses propres images de concert, les commentaires de Menuhin sont aussi éclairants que sa musique : « La continuité rythmique et l'extraordinaire sérénité de Beethoven, dépouillée de tout ce qui est chair, et tellement humaine à la fois ».

Extraits diffusés :

Ludwig Van Beethoven : Sonate pour violon n°5 op. 24 « Le Printemps » - Scherzo

Wolfgang Amadeus Mozart : Sonate pour violon n°35 K526 – Andante (inédit en CD)

Ravi Shankar : Prabhati (Raga Gunkali)

« The Menuhin Century » Le siècle de Menuhin (Warner Classics)

80 CD 11 DVD 1 livre ou vendus en 5 coffrets séparés

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......