LE DIRECT
Quand des ados découvrent Windows 95 / capture d'écran de la vidéo

Pourquoi n'enseigne-t-on pas l'histoire du numérique ?

4 min
À retrouver dans l'émission

Comme toute culture digne de ce nom (qu'elle soit populaire ou non), la vidéo sur Internet comporte des genres, des sous-genres, et des sous-sous-genres. Ainsi du genre qu'on pourrait qualifier de « vidéo de réaction ».

Quand des ados découvrent Windows 95 / capture d'écran de la vidéo
Quand des ados découvrent Windows 95 / capture d'écran de la vidéo Crédits : Radio France

Il s'agit, comme son nom l'indique, de mettre en scène des réactions de gens. Vous me direz, c'est vieux comme le monde, les caméras cachées faisaient déjà ça. Oui. Mais, dans ce type de vidéo, la caméra n'est pas cachée. La personne sait qu'elle est filmée, et bien souvent, quelqu'un est là, derrière la caméra, pour relancer et poser des questions. Ca, c'est le genre. Les sous-genres de la « vidéo de réaction » distinguent soit le type de personnes à qui on demande de réagir (des enfants, des adultes, des hommes, des femmes, des vieux....) soit le type de choses auxquelles on leur demande de réagir. Ce qui fournit un nombre presque infinie de possibilités : des enfants réagissent à Donald Trump, des vieilles personnes réagissent à David Bowie, des enfants réagissent au mariage gay, des adolescents aux vieilles publicités pour les cigarettes, des lesbiennes réagissant à la contemplation rapprochée (et au toucher) d'un pénis, des homosexuels hommes à la contemplation (et au toucher) d'un vagin... Le succès de ces vidéos (car elles comptent souvent des millions de vues) repose sur un faisceau de causes : c'est assez drôle, les gens font des mines, ont des réflexions étonnantes, c'est bien monté (on ne sait pas combien il a fallu filmer de personnes pour obtenir ce que l'on voit, mais peu importe...)... mais surtout, il y a une certaine jubilation à projeter sur l'évidence un regard qui en fait ressortir l'incongruité. Le succès est tel donc, que se sont créées sur YouTube des chaînes spécialisées dans ces vidéos de réaction.

Deux limites 

Je ne veux pas faire ma Madame de Staël à la petite semaine, mais force est de reconnaître que ce type de vidéos fonctionne bien avec une population assez exubérante dans ses réactions, comme peuvent l'être les Américains. Je ne suis pas certain qu'on obtiendrait les mêmes résultats avec une vieille paysanne du Caucase.

Ensuite, on n'est pas toujours sûr du message politique de ce type contenu : faire réagir des enfants au mariage gay, par exemple, ça veut dire quoi ? Faire pouffer des lesbiennes au toucher d'un pénis, s'exclamer que c'est doux finalement, que c'est rigolo un zizi, ça veut dire quoi ?

C'est dans cette perspective que je voudrais m'attarder sur un sous-genre en particulier, car il me pose question : il s'agit des vidéos où sont mises en scène les réactions des enfants face à des technologies désuètes. On en voit circuler régulièrement et elles connaissent un grand succès : des enfants à qui on montre le premier iPod, des enfants qui ne savent pas à quoi sert un tourne-disque, ou à qui on demande de faire marcher un walkman etc. Dernièrement, l'une de ces vidéos a connu un grand succès (près de 8 millions de vues à ce jour) : des enfants réagissent à Windows 95.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour saisir le sel de la chose, il faut se souvenir que la sortie de Windows95, système d'exploitation créé par Microsoft, a marqué l'histoire de l'informatique. Par son environnement graphique, par l’introduction du bouton « démarrer » et d’autres fonctionnalités, la modernité de Windows 95 lui garantit un gigantesque succès. Mais, c'est sûr que 20 ans plus tard, ça apparaît terriblement lent, peu intuitif, laid etc. Et les commentaires des enfants renforcent cette impression : ce n'est même pas qu'ils trouvent ça ringard, ils sont juste étonnés que cela ait pu exister.

Pourquoi 8 millions de personnes regardent cela, pourquoi des centaines de milliers de personnes partagent ces vidéos et s’en amusent ? Les commentaires sont instructifs :

y entre un peu de nostalgie : revoir ce graphisme, réentendre les bruits de ces ordinateurs… ça rappelle des souvenirs. La technologie aussi produit ses madeleines.

Beaucoup s’indignent aussi de l’inculture technologique de ces enfants. « Comment ça ? Ils ne savent pas ce qu’est un modem ? » En vérité ce dont il faudrait s’indigner, c’est de notre absence collective d’intérêt pour la transmission de cette culture. Ces enfants ne savent pas ce qu’est un modem parce que personne ne leur a expliqué. Pourquoi, eu égard à la place grandissante des technologies informatiques dans nos vies, ne prend-on pas la peine de raconter cette histoire ? Telle devrait être la question.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......