LE DIRECT
Mettez un livre dans votre moteur...

Blanche El Gammal, Julien Blanc-Gras, Adeline Dieudonné. En partance

57 min
À retrouver dans l'émission

Qu’est-ce que cette grande affaire qu’on appelle le voyage ? Telle est la question qui traverse cette Salle des machines, qui fait halte à Istanbul, Lagos et Belgrade, en passant par une station de ski en Iran, et où résonnent les voix de Jacques Derrida, Valéry Larbaud et l'afro-beat de Fela Kuti.

Mettez un livre dans votre moteur...
Mettez un livre dans votre moteur... Crédits : Alpgiray Kelem - Getty

Première partie. Entretien avec Julien Blanc-Gras

Mathias Enard s'entretient avec Julien Blanc-Gras, journaliste, réalisateur, et auteur de Touriste en 2011 et de chroniques ou de récits de voyages comme Paradis (avant liquidation) en 2017. Au cours de cet entretien, Julien Blanc-Gras revient sur la façon dont il a conçu Envoyé un peu spécial, un recueil de courts récits de ses voyages effectués dans les années 2010 et qui forment une sorte de tour du monde. 

Julien Blanc-Gras : J'ai composé ce recueil à partir d'une collection de textes courts, qui étaient un peu comme des cartes postales. J'aime la contrainte de la brièveté parce qu'elle oblige à s'essayer à une politique du fragment, à capter l’instantané signifiant, puis à agglomérer le tout pour composer un tableau qui donne une vision d’ensemble, en partant du détail. De même que l'on sait bien que l’on ne va pas ramener l’âme d’un pays dans un texte si l'on n'y est resté que cinq jours, mais le principe du voyage-flash a aussi son intérêt parce qu’on peut capter l'énergie, la vibration d'un moment. Notre époque, si on ne la perçoit qu’à travers le prisme médiatique, est anxiogène. Mais quand on se voyage, on se rend compte que l’humanité n’est pas si moche qu’elle en a l’air ! Je crois qu'aujourd'hui, si je voyage encore pour rendre compte du monde, parce que c'est mon métier, je voyage aussi pour me rassurer sur l’humanité. 

Seconde partie. Entretien avec Blanche El Gammal 

Mathias Enard s'entretient avec Blanche El Gammal, docteure en littérature comparée et autrice de L’Orient-Express, Du voyage extraordinaire aux illusions perdues (Les Belles Lettres, 2017). Elle revient sur l'extraordinaire fortune littéraire de ce train mythique, premier train de luxe européen, qui desservait Vienne, Belgrade et Istanbul notamment, inauguré en 1883, et aujourd'hui emblème du cosmopolitisme d'une Mitteleuropa disparue.

Blanche El Gammal : Jean Giraudoux évoque l'Orient-Express dans plusieurs de ses romans, et Guillaume Apollinaire y situe une scène fantaisiste et pornographique dans les Onze mille verges. Mais le vrai catalyseur de l'incroyable fortune littéraire - et cinématographique - de ce train, c’est le roman qu'Agatha Christie publie en 1934. Par la suite, la légende va être entretenue par des professionnels de la communication comme Jean-Paul Caracalla, qui vont reprendre ces histoires d’amour, de crimes, de séduction, et les recycler à l’infini dans la publicité. Après la Seconde Guerre mondiale, l'Orient-Express  ne vit déjà plus que sur son souvenir… On voit alors fleurir toute une littérature d'adieux au train, qui peut se lire en creux comme l’adieu à l'esprit cosmopolite d'une Europe d'avant sa dévastation par deux guerres mondiales. L'Orient-Express devient ce beau jouet, ce rêve d'enfant, brisés par l’Histoire.

Le message d'Adeline Dieudonné

On se souvient qu’autrefois, dans les paquebots et les cargos, de magnifiques transmetteurs d’ordres en cuivre faisaient résonner les instructions de la passerelle jusqu’aux entrailles du navire.

Je sais que tu t’impatientes. Que tu te sens trahie à chaque fois que je ne m’assieds pas à mon bureau le matin pour te raconter. Ta voix cogne dans mon crâne. Qu’est-ce qui m’empêche d’écrire ton histoire ? Le trac ? La peur de ne pas être à la hauteur de ce que tu attends de moi ? Ou peut-être que c’est plus pervers que ça, plus égoïste. Tant que tu n’existes que dans ma tête, tu m’appartiens, tu es protégée. Parce qu’une fois que je t’aurais écrite, tu seras publiée, lue, tu appartiendras à chacun de tes lecteurs. Tu te démultiplieras, tu seras critiquée, tu te retrouveras dans des endroits où je ne pourrai plus te protéger. Tu seras déformée, étirée, transformée, et aimée aussi. Tu me quitteras. Alors je te garde encore un peu au chaud. Juste quelques semaines, le temps de trouver la force.

Écouter
1 min
J'arrive, ne t'inquiète pas...

Le caillou dans les poches

"Qu’est-ce alors que cette grande affaire qu’on appelle le voyage ? Pulsion innée du grand large, séparation salvatrice, voie apaisée vers l’âge ?" s'interroge Cédric Gras. À la fois récit de voyage et réflexion sur ce qui en constitue l’essence, Saisons du voyage est imprégné de la poésie des lointains et de l’amour de la différence.

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......