LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Vue du Caire

Explorations

58 min
À retrouver dans l'émission

Une Salle des machines voyageuse, exotique et lointaine, qui explore des territoires grâce à la prose. Rencontre avec la poétesse Pierrine Poget et l'explorateur Patrick Deville.

Vue du Caire
Vue du Caire Crédits : David Roberts, XIXe siècle - Historical Picture ArchiveCorbis via Getty Images- - Getty

Au départ, il y a un voyage vers l’énergie inouïe de la ville qui ne dort jamais, une des villes les plus peuplées au monde, j’ai nommé Le Caire.

Récit d'une expérience initiatique au Caire

Le premier roman de la poétesse Pierrine Poget Warda s'en va : carnets du Caire est publié aux éditions La Baconnière. Elle y évoque le temps de ce voyage au Caire, le dépaysement et l'imaginaire lié à l'exploration. 

Je me souviens de la densité. (...) Pour les couleurs, c'était gris et ocre, je n'ai pas fait attention aux éclats. (...) Il y a une certaine déception vis-à-vis de l'écriture et un enchantement aussi. Pierrine Poget 

Simplement ce que cela fait à l'âme d'avoir été en plusieurs places et de comprendre que ces places sont irréconciliables. "Warda s'en va : carnets du Caire" de Pierrine Poget éditions La Baconnière.

Un second tour du monde 

Fenua de Patrick Deville paraît aux éditions du Seuil, ainsi qu'un livre d'entretien Le tapis volant de Patrick Deville.

Après avoir réalisé un premier tour du monde avec Pura Vida, Equatoria, Kampuchéa, Peste & Choléra et Viva soit de l’Amérique centrale jusqu’au Mexique, vous en avez entamé un second, tour du monde, avec Taba taba, Amazonia, et maintenant Fenua, dont il est question aujourd’hui. Qu’est-ce qui sépare le premier tour du monde du second ? Quelles sont les contraintes qui président à ce cycle, à part son aspect géographique ?

Fenua est aussi un livre plus breton qu'il n'y paraît au premier abord ! D'une part, j'ai fait de Saint-Nazaire le centre littéraire du monde ! et le centre de ma vie. Pour ce livre, j'ai suivi les histoires bretonnes, j'ai suivi Gauguin à Pont-Aven, au Pouldu ; puis Victor Ségalen dans la forêt d'Huelgoat, jusqu'à Dinard avec la vie d'Alain Gerbault. Patrick Deville

Un caillou dans les poches

A la toute fin de 1933, l’anglais Patrick Leigh Fermor, alors âgé de dix-huit ans, décide de quitter l’Angleterre pour traverser l’Europe à pieds jusqu’à Constantinople. Ce n’est que dans les années 1970 qu’il entreprendra l’écriture de ce voyage, avec l’aide de ses notes de l’époque, en trois volumes dont le premier, le temps des offrandes, parvient jusqu’à la frontière hongroise. Comme le dit le poème de Pétrone qui ouvre le récit : "Abandonne ta demeure et recherche les rivages étrangers, ô jeune homme, ton univers en sera grandi. Ne succombe pas aux maux : le lointain Danube te connaîtra, et Borée glacée et tous ceux qui voient Phébus renaître et chuter : qui débarque sur des sables distants s’en trouve grandi". Nicolas Bouvier disait de ces livres qu’ils constituaient "un chef d’œuvre de l’humanisme nomade". Les trois volumes de Dans la nuit et le vent, de Patrick Leigh Fermor, reparaissent dans la Petite Bibliothèque Payot.

Archives diffusées

  • Documentaire d'été de France Culture, avec le psychanalyste Jacques Hassoun, 1988.
  • Joly Segalen, la fille de Victor Segalen, entretien avec Paul-Emile Victor à l’occasion d’un hommage à son père lors du cinquantenaire de sa mort, archive INA, 1969.
  • Texte de Victor Segalen lu par Pierre Delbon
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......