LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Vue du lac el-Assad, en amont du barrage de Tabqa, 1990, Syrie.

Plonger

58 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec deux jeunes auteurs déjà confirmés, Kaoutar Harchi et Antoine Wauters dont les romans comptent en cette rentrée littéraire. Nous plongerons tout d’abord dans l’œuvre "Comme nous existons" (Actes-Sud) puis dans celle d'Antoine Wauters "Mahmoud ou la montée des eaux" (Verdier).

Vue du lac el-Assad, en amont du barrage de Tabqa, 1990, Syrie.
Vue du lac el-Assad, en amont du barrage de Tabqa, 1990, Syrie. Crédits : Robert Tixador - Getty

L'égo-histoire en perspective

Comme nous existons vient de paraître aux éditions Actes Sud. Kaoutar Harchi, sociologue et écrivaine s'y penche sur son passé. Kaoutar Harchi évoque le passage de l'écriture fictionnelle dans ses précédents livres à l'écriture autobiographique. 

J'ai toujours été débordé par mon propre monde, mon propre univers natal et plus j'abordais la fiction et plus j'étais rattrapé par la question du "je". J'ai estimé qu'à un moment donné, il fallait peut-être passer ces murs de la fiction. Il y a quelque chose qui, dans l'autobiographie, relève plus du miroir et qui m'intéresse beaucoup. (...) Faire que les questions politiques, littéraires et existentielles qui sont au centre de mon travail ne soient plus seulement perçues comme un travail imaginaire, mais bien comme quelque chose de vécu, d'expérimenté ; et d'ouvrir un dialogue à partir de ce pacte commun, le vrai. (...) Cette sur-mémoire est pour moi, la mémoire qui accompagne la condition minoritaire. Kaoutar Harchi

Un caillou dans les poches 

Paru en volume au début de l’année 1929 en Allemagne et mis à l’index dès 1933 par les nazis, A l’ouest rien de nouveau d’Erich Maria Remarque est un des romans de guerre les plus célèbres de la littérature européenne. Parallèle allemand du Feu d’Henri Barbusse, auquel on l’a beaucoup comparé, A l’ouest rien de nouveau raconte la vie quotidienne du soldat Paul Bäumer au Front dans les Flandres pendant la guerre de 14-18. Devenu très vite une icône du pacifisme, A l’ouest rien de nouveau est un des grands textes du désespoir de la Géneration Perdue, de son incapacité à faire comprendre au monde de l’époque les souffrances qu’elle a enduré pour lui. A l’ouest rien de nouveau, d’Erich Maria Remarque, magnifiquement lu par Julien Frison, dans la traduction d’Olivier Bournac et Alzir Hella, reparaît en livre audio chez AudioLib.

Sur le lac el-Assad, roman au mouvement perpétuel

Mahmoud ou la montée des eaux vient de paraître aux éditions Verdier. Le personnage de Mahmoud se tient sur sa barque la majeure partie du récit, lorsque ce n'est pas le cas, il plonge pour essayer de voir son village englouti sous le lac el-Assad en Syrie. Le récit a pour toile de fond l'extrême violence de la guerre en Syrie. 

Je voulais que le lecteur se trouve un peu comme sur une barque, comme le personnage de Mahmoud. (...) Ce qu'il y a au fond des mots, c'est leur silence... un silence où résonne énormément de choses qu'on a en commun ; à ce moment-là, les frontières n'existent plus. J'avais envie de trouver une parole nue. (...) Il a pas de frontière à cet endroit de la blessure humaine, la poésie de Mahmoud sert à dire cela. Antoine Wauters 

Image satellite du lac el-Assad et du barrage de Tabqa, 2021.
Image satellite du lac el-Assad et du barrage de Tabqa, 2021. Crédits : European space agency - AFP

Archives diffusées

  • Hélène Cixous
  • Journal de Marc Fauvelle, France Inter, 30 mars 2017. 
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......