LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pochette de l'album Simple Man de Klaus Nomi
Épisode 3 :

La fascination androgyne, des troubles dans le genre

58 min
À retrouver dans l'émission

Des castrats à Bowie, des icônes aux genres indistincts, détachées des polarités sexuelles.

Pochette de l'album Simple Man de Klaus Nomi
Pochette de l'album Simple Man de Klaus Nomi Crédits : Crédits : RCA Records

L’androgynie en musique trouve des racines anciennes. La starification des castrats a fait l’âge d’or du baroque et leur voix perdues ont trouvé un prolongement chez les contreténors de l’opéra classique. Aujourd’hui, cet exercice de la « trans-vocalité » est bien plus qu’une performance vocale. 

Le XXe siècle a donné naissance à de nouvelles identités. Des icônes aux genres indistincts, détachées des polarités sexuelles. Des créatures semant le trouble. « Ladies, gentlemen and others » saluait David Bowie à la cérémonie des Grammy Awards en 1975. 

Sous cette figure tutélaire, d’autres idoles se sont affranchies des modèles binaires. En jouant des ambiguïtés, ils ont aussi conduit à un renouvellement des formes sonores.

Retrouvez la playlist avec tous les titres diffusés : 

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......