LE DIRECT

Michel Feher, du collectif Cette France-là : Xenophobie d’en haut et Sans papiers et préfets.

29 min
À retrouver dans l'émission

Xenophobie d’en haut: le choix d’une droite éhontée. La politique d'immigration de Nicolas Sarkozy est souvent accusée de démagogie. À tort. Car loin d'exploiter la xénophobie populaire, le chef de l'État et ses ministres n'hésitent pas à braver l'opinion. Faisant fi des enquêtes qui montrent que les Français se préoccupent bien davantage de l'emploi, du pouvoir d'achat ou des inégalités, ils s'obstinent à soutenir que l'immigration est leur problème principal.
Pourquoi cette xénophobie d'en haut ? Les études sérieuses révèlent pourtant qu'aucune rationalitééconomique ou démographique ne la justifie. Quant aux bénéfices politiques qu'elle permet d'engranger, l'impopularité d'initiatives telles que le débat sur l'identité nationale ou le discours de Grenoble indique qu'ils ne sont pas plus significatifs que les coûts de l'immigration.
Il s'agit alors de comprendre ce qui a conduit la droite française à tant miser sur la résurgence de la « question immigrée ». À cette fin, Xénophobie d'en haut se penche sur les circonstances qui ont amené les dirigeants français à s'emparer d'une telle question, en dépit du terrible bilan de ses usages antérieurs, ainsi que sur la manière dont ils sont parvenus à le faire - au sein d'une Union européenne pourtant fondée sur la leçon de 1945 : « Plus jamais ça ! »
La dérive d'une droite éhontée soulève encore deux questions. Elle appelle à se demander pourquoi les médias les plus hostiles au populisme s'ingénient à minimiser son ampleur, au risque de la conforter, mais aussi pourquoi une gauche complexée se borne à la confondre avec de la démagogie, comme si l'hostilité aux étrangers était le lot des classes populaires. Or la pusillanimité de l'opposition est d'autant plus déplorable, concluent les auteurs de Xénophobie d'en haut, que la récusation du « problème de l'immigration » est la condition de possibilité d'une véritable alternance. (Présentation de l'éditeur) Sans papiers et préfets : la culture du résultat en portraits. La politique d'immigration, comme toute politique, vise à dépasser les situations particulières au moyen d'une règle générale. La culture du résultat, aujourd'hui mise en avant pour justifier sa rationalité, redouble ce passage en abstraction : la politique du chiffre que revendique Nicolas Sarkozy, et que mettent en oeuvre ses ministres successifs, se donne en effet des quotas d'expulsions définis a priori, indépendamment des réalités humaines dont elle traite. Sans doute nos gouvernants prétendent-ils humaniser leur politique en plaçant la logique du chiffre, non sans contradiction, sous le signe du « cas par cas » : ainsi, l'évaluation des situations est laissée à la discrétion des préfets.
Si une telle individualisation ne fait que renforcer un sentiment d'arbitraire, et si les sans-papiers restent broyés dans la machine administrative, cette politique n'en a pas moins un visage, ou plutôt deux, en miroir : le « cas par cas » renvoie face à face des figures singulières de préfets et de sans-papiers. Alors que l'État réduit les immigrés à un problème, ce livre s'attache à donner chair à des « cas » en restituant leurs histoires propres. Pour autant, la bureaucratie n'est pas qu'une froide abstraction ; les préfets lui donnent leur visage, et leur nom. Sans doute les portraits de ces hauts fonctionnaires sont-ils moins divers que ceux des sans-papiers ; mais ils ne peuvent s'effacer derrière la logique d'État : le « cas par cas » interdit de les voir comme de simples exécutants.
Aux sans-papiers, objets d'une mécanique politique, cet ouvrage rend donc leur qualité de sujets. Aux préfets, qui sont au premier chef les acteurs de cette politique, il rappelle aussi leur responsabilité personnelle dans l'histoire. (Présentation de l'éditeur) (La Découverte)

Intervenants
  • Philosophe, co-fondateur de la maison d’édition new-yorkaise "Zone Books".
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......