LE DIRECT
Shakespeare, un génie de bureau

Shakespeare and co. ou la naissance des génies

28 min
À retrouver dans l'émission

Mort depuis déjà cent ans, William Shakespeare compta au début du XVIIIe siècle parmi les premiers génies de l'humanité, ce mythe né avec la modernité au moment où, comme l'explique l'historien Darrin McMahon, l'idée de Dieu recule et où celle d'égalité s'impose.

Shakespeare, un génie de bureau
Shakespeare, un génie de bureau Crédits : DR

En 1712, dans son essai sur le génie et les écrits de Shakespeare, John Dennis affirme que l'auteur de Hamlet et du Roi Lear, mort près d'un siècle plus tôt, est "l'un des plus grands génies que le monde ait vu". Et si, trois cent ans plus tard, cela nous semble une affirmation très banale, cela participait à l'époque d'une véritable révolution – et même, pourrait-on ajouter, d'une véritable épidémie de génies, morts ou vivants. C'est en effet à ce moment précis, au début du XVIIIe siècle, que sont nés les génies ou, plutôt, l'idée moderne de génie, celle dont Albert Einstein incarne, aujourd'hui encore, la figure exemplaire, au point que ce nom propre soit devenu synonyme de génie. Dans Fureur divine, un livre magistral, passionnant, l'historien américain Darrin McMahon explique comment et pourquoi sont nés les génies, y compris parfois de manière posthume comme William Shakespeare que France Culture célèbre tout le week-end. Sylvain Bourmeau

Darrin McMahon, historien
Darrin McMahon, historien Crédits : Sylvain Bourmeau
Intervenants
  • Mary Brinsmead Wheelock Professeur d’histoire au Dartmouth College
  • Journaliste, professeur associé à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et directeur du journal AOC et producteur de l'émission "La Suite dans les idées" sur France Culture
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......