LE DIRECT
Les "pansements momentanés" qui offrent à nos choix culturels le pouvoir du réconfort

Comment la culture peut-elle nous préparer à l'après ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Le confinement va durer et la culture doit continuer à nous permettre de s'enrichir en cette période. Mais aussi à nous préparer à affronter le monde extérieur quand la vie reprendra son cours. Ça tombe bien, la Théorie du Jour y est consacrée.

Les "pansements momentanés" qui offrent à nos choix culturels le pouvoir du réconfort
Les "pansements momentanés" qui offrent à nos choix culturels le pouvoir du réconfort Crédits : maimai - Getty

Vous l’aurez compris, ça va durer… Et pour emprunter au vocabulaire scientifique je voudrais vous faire part ce matin de mon « retour d’expérience » culturel sur ce premier mois de confinement.

J’ai déjà évoqué ici la profusion de l’offre culturelle et l’impossibilité pour nombre de confinés de pouvoir s’en saisir. Ce qui est lié à la différence des situations de confinement bien sûr, mais aussi à la difficulté d’entrer dans un roman ou une fiction alors que notre cerveau est en état d’alerte. L’opulence des recommandations produisant parfois aussi une sorte d’effet « paralysant ».

Faire le choix de la culture de réconfort 

Pour être franche, et je ne suis pas la seule, j’ai passé plus de temps à me plonger dans les multiples préconisations de lectures, d’écoutes, de visites virtuelles ou de visionnages que dans les œuvres elles-mêmes. En revanche, ma liste d’œuvres à découvrir s’en est trouvée largement allongée, ouverte, et même pimentée. La prescription devenant un sport national de confinement, elle s’enrichit de la multiplication des points de vue, s’affranchit des chapelles de goûts comme de l’agenda des nouveautés, et surpassent toutes les suggestions d’algorithmes.

Au-delà de la culture vécue sur le mode de l’invitation, j’ai pu observer qu’en matière de véritables expériences culturelles, mes choix se sont portés in fine sur deux types de contenus : les curateurs et les stimulateurs. Ma théorie, jusqu’à preuve du contraire, c’est que la culture dans ce premier mois de confinement m’a autant aidé à tenir à l’intérieur qu’à me préparer à affronter l’extérieur.

Phénomène de défiance et théorie du complot 

Concrètement, en musique ce fut « la nostalgie camarade » ! J’ai réécouté en boucle l’album blanc des Beatles et l’intégralité des titres de Bill Withers, un des nombreux grand talents à avoir été emporté par le virus. Les Beatles et Bill Withers constituent pour moi deux refuges et deux balises mélodiques à partir desquelles se sont construites mes affinités musicales. Il me fallait revenir à leur source. Là encore je ne suis pas la seule, puisque ces choix tournés vers le passé et leur rôle réconfortant, ont été largement plébiscités pendant le confinement, et analysé dans Le Monde, par la professeure en théorie des médias Katharina Niemeyer comme des « pansements momentanés ». Voilà pour les contenus « curateurs » que j’évoquais tout à l’heure.

Place au deuxième type des contenus : les stimulateurs. Si nombres d’œuvres proposées et partagées pendant ce premier mois de confinement, ont répondu au besoin d’être rassuré, mais aussi de s’évader ou encore de se projeter dans des récits qui nous éclairent sur ce que nous affrontons, d’autres ont la capacité de nous préparer à l’après.

Et pour ma part, j’ai trouvé dans la troisième saison de la série Baron Noir, et dans le roman « Réaction » de Côme Martin Karl paru tout récemment chez Gallimard, les plus implacables démontages du complotisme. Car ce que le confinement a produit, aussi, c’est cette accélération du phénomène de défiance, et cette explosion de théories du complot. Or dans la série qui voit un youtubeur anti-système faire vaciller la démocratie, et dans le roman qui s’infiltre dans les réseaux de trolls extrémistes, on entre dans ces cerveaux qui feront aussi notre après-demain. Et on en ressort avec la conviction qu’il faudra s’occuper de ce futur avant qu’il ne s’occupe de nous.

par Mathilde Serrell 

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  

Chroniques

8H55
5 min

Radiographies du coronavirus, la chronique

Réactivation, rechute, réinfection : la Covid-19 peut-elle revenir ?
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......